L'ambassade du Rwanda en Belgique célèbre le 21ème anniversaire de la libération

Il n'y pas qu'aux USA que le 4 juillet est jour de fête, au Rwanda également.
Il n'y pas qu'aux USA que le 4 juillet est jour de fête, au Rwanda également. - © ERIC LALMAND - BELGA

L'ambassade du Rwanda en Belgique a célébré samedi le 21e anniversaire de la "libération" du pays, qui coïncide avec l'arrivée au pouvoir à Kigali du Front patriotique rwandais (FPR) du président Paul Kagame, en insistant sur les progrès accomplis par ce pays d'Afrique centrale depuis la fin du génocide de 1994.

"Grâce à cette libération, le Rwanda est un nouveau pays, qui renaît de ses cendres", a lancé le premier conseiller de l'ambassade, Faustin Musare, lors d'une cérémonie dans les locaux de l'ambassade à Bruxelles à l'occasion de ce qui est devenu la fête nationale rwandaise, effaçant le 1er juillet, date anniversaire de l'indépendance du pays de la tutelle belge.

Une croissance enviable

"Le pays revient de loin et se transforme", a-t-il assuré devant un public principalement composé de Rwandais vivant en Belgique et dans les pays voisins, parlant d'une "situation miraculeuse".

M. Musare a cité des exemples des progrès enregistrés par le Rwanda depuis la conquête de Kigali par le FPR, qui a mis fin au génocide (de 800.000 morts, principalement des Tutsi, mais aussi des Hutu modérés, selon l'ONU, à plus d'un million de Tutsi, selon le régime rwandais): sur le plan économique, avec une croissance "soutenue" de 8% par an selon les chiffres de la Banque mondiale qui attire les investisseurs étrangers, un recul de la pauvreté, une augmentation "de plus de 500%" du nombre d'écoles, les développements dans le secteur de la santé et l'égalité des genres (le Rwanda possède un parlement composé à 65% de femmes).

Le diplomate a aussi mentionné l'"auto-régulation" des médias rwandais, plus nombreux et, selon lui, moins contrôlés par l'Etat que sous le régime du "Hutu Power", tout en expliquant qu'il n'y avait au Rwanda "pas de place pour le discours de la haine" - comme celle véhiculée par la Radio-télévision des Mille Collines (RTML), également responsable d'un climat anti-belge qui a coûté la vie à dix Casques bleus belges le 7 avril 1994.

Impossible de ne pas évoquer le génocide

M. Musare a par contre dénigré les régimes - dominés par les Hutu - au pouvoir avant juillet 1994, les qualifiant de "corrompus". Il a en particulier qualifié de "génocidaire" le régime du président Juvénal Habyarimana, tué le 6 avril 1994 lorsque son avion a été abattu au-dessus de l'aéroport de Kigali dans un attentat dont les auteurs n'ont jamais été identifiés à ce jour.

"Le FPR a arrêté le génocide des Tutsi et "mis fin à un calvaire", a souligné le diplomate, qualifiant de "longue" et "difficile" la lutte qui a permis à l'ex-rébellion tutsi de s'emparer du pouvoir, émaillée selon lui de "beaucoup de sacrifices".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK