L'Allemaqne est entrée en récession

RTBF
RTBF - © RTBF

L'Allemagne, plus grande économie de la zone euro, est entrée en récession pour la première fois depuis cinq ans. C'est ce qu'a annoncé jeudi, l'Office fédéral des statistiques qui précise qu' elle devrait probablement y rester engluée pendant de nombreux mois.

LAllemagne entre officiellement en récession.  Après deux trimestres dans le rouge pour le PIB de la première économie de la zone euro : -0,5% pour le Produit Intérieur Brut allemand entre juillet et septembre, -0,4% le trimestre précédent.

Le retournement est brutal. Au premier trimestre, l'Allemagne bravait encore la crise qui touchait déjà durement les Etats-Unis, grâce à la compétitivité de son industrie et la force de ses exportations dans les pays d'Europe de l'Est, eux aussi relativement épargnés par le marasme. Au premier trimestre, elle avait encore affiché une progression de 1,4% de son PIB par rapport au trimestre précédent. Mais le traditionnel moteur de la croissance, les exportations, a fini par s'enrayer. Le ministère de l'Economie a récemment fait état d'une chute de 8% des entrées de commandes industrielles. Celles venant de l'étranger se sont effondrées de plus de 11%.  La consommation privée, même si elle a légèrement augmenté l'été dernier n'est pas en mesure de prendre le relais. Avec la remontée du chômage prophétisée de toutes parts dans les mois à venir, les dépenses des ménages sont appelées à rester timorées.

Le gouvernement mise toujours officiellement sur une croissance de 1,7% cette année. Mais le pari semble désormais perdu. La plupart des économistes attendent une nouvelle contraction du PIB au dernier trimestre et jusqu'au moins la mi-2009.

La piètre performance du PIB allemand au troisième trimestre laisse présager un déclin plus prononcé au niveau de la zone euro. Eurostat, l'office européen des statistiques, doit publier son estimation vendredi. 

"Pour l'Allemagne et les autres économies de la zone euro, cette récession sera probablement la pire depuis celle des années 1992/93", qui avait suivi la réunification allemande, a prévenu Holger Schmieding, économiste à la Bank of America.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK