L'Allemagne, le charbon et le CO2: qui a raison? Séance de fact-checking

Le charbon, l'Allemagne et le CO2 : qui a raison? Séance de fact-checking
Le charbon, l'Allemagne et le CO2 : qui a raison? Séance de fact-checking - © JOHN THYS - AFP

L'Allemagne, son charbon, ses émissions de gaz à effet de serre... Ce sont les thématiques qui ont fortement opposé les deux invités de Soir Première hier, à savoir Jean-Marc Nollet, député Ecolo, et Jean-Pol Poncelet, directeur général de FORATOM (association européenne des producteurs d'énergie nucléaire). Un point bien précis a lancé les hostilités : Jean-Pol Poncelet affirme que l'Allemagne, pour assurer sa sortie du nucléaire, utilise plus de charbon ces dix dernières années...Réponse de Jean-Marc Nollet : c'est faux.  

Alors, qui a raison? Commençons par recadrer les faits, avec les deux questions principales que soulève ce différend : 

1/ L'Allemagne utilise-t-elle plus de charbon depuis qu'elle a accéléré sa sortie du nucléaire?

2/ L'Allemagne émet-elle plus de gaz à effet de serre aujourd'hui qu'avant, lorsqu'elle a décidé de sortir du nucléaire il y a plus de quinze ans?

Voici ce qu'en dit Jean-Marc Nollet :

Les chiffres!

Commençons par le charbon. Les chiffres officiels du groupe de travail allemand sur la balance énergétique démontrent que le charbon permettait de produire plus de 55% de l'électricité en 1990. Depuis, son utilisation diminue de façon plus ou moins régulière... jusqu'en 2011. C'est cette année-là que l'Allemagne décide de fermer la moitié de ses réacteurs nucléaires. Des fermetures qu'il faut bien compenser dans un premier temps! Conséquence : pendant trois ans (de 2011 à 2014), l'utilisation du charbon augmente de nouveau. 

Mais en 2014, la courbe se réinverse, pour diminuer à nouveau et de façon très nette. Nous sommes aujourd'hui en-dessous du niveau de 2011. 

Nous pouvons donc tirer une première conclusion : l'Allemagne n'a jamais utilisé aussi peu de charbon pour produire son électricité qu'aujourd'hui. Jean-Marc Nollet a donc raison sur ce premier point. 

Deuxième pierre d'achoppement dans notre débat, cette affirmation de Jean-Pol Poncelet, représentant de l'industrie nucléaire :

A-t-il raison? Sur ce point, il faut être précis. Depuis que l'Allemagne a décidé de sortir du nucléaire, il y a plus de quinze ans, ses émissions de gaz à effet de serre ont globalement baissé! Jean-Marc Nollet est donc dans le bon. 

Par contre, une nuance est nécessaire : ces émissions sont légèrement remontées ces deux dernières années, les chiffres du ministère allemand de l'énergie le prouvent. Et ce n'est pas la faute à la production d'électricité, ce n'est pas non plus à cause du charbon...C'est le secteur des transports qui pose problème, en mauvais élève. 

Résumons!

Pour conclure, nous pouvons dire que l'Allemagne emploie toujours beaucoup de charbon pour son électricité (environ 40% du mix énergétique), mais qu'elle n'en a jamais employé si peu, comparativement au passé. Sur le plan de la lutte contre le réchauffement climatique, l'Allemagne diminue bien ses émissions de gaz à effet de serre, mais c'est une diminution progressive, qui a même tendance à stagner quelque peu ces dernières années. A ce niveau, il est assez clair que le choix politique de sortir du nucléaire en Allemagne a donc ralenti la baisse espérée des émissions de CO2, et ce malgré une forte croissance des énergies renouvelables.

 

Pour réécouter l'intégralité de cette séance de fact-checking dans l'émission Soir Première avec Arnaud Ruyssen, cliquez ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK