L'Allemagne, la France et le Royaume-Uni prudents avec l'Iran en matière nucléaire

L'Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont renoncé à déposer auprès du conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) une résolution critiquant la décision de l'Iran de réduire sa coopération avec l'agence onusienne, a-t-on appris jeudi de sources diplomatiques.

Le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, a déclaré au conseil des gouverneurs de l'agence que l'AIEA prévoyait des discussions techniques avec Téhéran au mois d'avril, a-t-on ajouté de mêmes sources.


►►►A lire aussi : Nucléaire : l'Iran a entamé la production d'uranium métal, nouvelle violation de l'accord de 2015


L'Iran, qui a annoncé le mois dernier qu'il cesserait d'appliquer les mesures de transparence volontaires prévues par l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, a mis en garde contre toute initiative à son encontre à l'occasion de la réunion du conseil des gouverneurs de l'AIEA cette semaine à Vienne.
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK