L'Allemagne attend de l'Europe une réponse commune à l'empoisonnement du dissident russe Navalny

L'Allemagne attend de ses alliés une réponse commune après avoir trouvé des preuves "sans équivoque" de l'empoisonnement du dissident russe Alexeï Navalny, qui est soigné dans une unité de soins intensifs à Berlin. Le chef de la commission des affaires étrangères du Parlement allemand, Norbert Roettgen, a appelé l'Europe à adopter une ligne claire, ferme et unifiée sur cette question.

"Nous sommes à nouveau confrontés brutalement à la réalité inhumaine du régime de Poutine", a-t-il déclaré à la chaîne publique ARD mercredi. Il s'exprimait quelques heures après que le gouvernement allemand ait annoncé que Navalny avait été victime d'un empoisonnement, citant les résultats d'un test toxicologique effectué par des chercheurs de la Bundeswehr qui a révélé des traces d'un agent chimique neurotoxique du groupe Novichok dans le système de Navalny.

Le dissident de 44 ans, l'un des plus féroces opposants à Poutine au cours de la dernière décennie, a été transporté par avion à Berlin pour y être soigné le 22 août, deux jours après être tombé malade lors d'un vol intérieur en Russie.

La chancelière allemande Angela Merkel a condamné l'attaque, déclarant qu'elle visait "à le faire taire", et le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a convoqué l'ambassadeur russe Sergei Nechayev en signe de protestation, demandant une enquête complète et transparente.

De son côté, le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré que les autorités russes étaient prêtes à coopérer pleinement avec l'Allemagne sur l'affaire Navalny.

JT du 02/09/2020

L'Allemagne annonçait avoir trouvé des "preuves" de l'empoisonnement d'Alexeï Navalny

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK