L'affiche du Che Guevara a 50 ans

Le rouge et le noir, le regard décidé et le béret étoilé : tout le monde connaît cette représentation de Che Guevara. Déclinée sur des affiches, des drapeaux, ou des tee-shirts pour servir différentes causes, elle a indéniablement contribué à faire de Che Guevara une icône. Cette image a 50 ans aujourd'hui. C'est un artiste irlandais, Jim Fitzpatrick qui l'a dessinée, à l'occasion d'une exposition londonienne à la gloire du révolutionnaire argentin. 

"Le Che est très simple, raconte-t-il. C’est un dessin en noir et blanc auquel j’ai ajouté du rouge. L’étoile était peinte à la main en rouge. Et si vous regardez attentivement, vous verrez que ses yeux ont une sorte de regard élévé. "

Che Guevara, c'est la figure emblématique de la révolution cubaine des années 50. Très vite les partis de gauche ont utilisé son image, mais aujourd'hui, le visage du Che se retrouve sur toutes sortes de produits dérivés. "Certains utilisent son image pour promouvoir les idées et valeurs de Che Guevara, ce qu’il a défendu, ce en quoi il croyait et la cause pour laquelle il est mort. Mais  d’autres, déplore Eugene Mc Cartan, gérant d'une librairie, sont motivés par des intérêts commerciaux, ils ont voulu récupérer l’image à des fins marketing grossières et ils ont en quelques sortes retiré l’héritage et le rôle politique que Che Guevara jouait à la fois à Cuba et en Amérique latine."

A l'époque où il a dessiné l'affiche, Jim Fitzpatrick avait décidé de la laisser à disposition de tous ceux qui voulaient se l'approprier. Mais les utilisations commerciales de son travail l'ont fait changer d'avis. En 2010, il réclame des droits d'auteurs. "Ce dessin m’appartient, je veux le donner, mais on dirait que je ne le peux pas, explique-t-il. Je devrais juste le céder à une œuvre de charité locale pour les enfants ou à un hôpital d’enfants en Irlande, mais quelqu'un doit gérer ce dessin, le protéger et combattre les exploitations commerciales, ce que j’appelle les usages commerciaux grossiers."  

L'artiste irlandais préférerait que son Che Guevara bicolore quitte le milieu de la publicité. Il souhaite un retour à l'essence de son oeuvre : la représentation d'une grande icône marxiste. 

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK