L'AfD en congrès à Hanovre malgré les tensions au sein du parti

Alexander Gauland est un des favoris au poste de président de l'AfD et est connu pour ses positions plutôt radicales
Alexander Gauland est un des favoris au poste de président de l'AfD et est connu pour ses positions plutôt radicales - © TOBIAS SCHWARZ - AFP

L'AfD, parti allemand d'extrême droite, se réunit en congrès ce week-end à Hanovre. Le parti, qui a adouci son image de parti anti-islam et anti-migrants, profite de la situation ambiguë sur le plan politique, puisque les sociaux démocrates allemands du SPD ont accepté de négocier avec la CDU d'Angela Merkel et son allié, la CSU, pour former un gouvernement. L'extrême droite se prépare donc à endosser le rôle de parti d'opposition.

Au lendemain des élections du 24 septembre, qui avait vu l'entrée fracassante de l'AfD au Bundestag avec 13% des voix, Frauke Petry a finalement claqué la porte de son parti, laissant face à face les modérés et l'extrême droite, deux courants qui s'entre-déchirent depuis des mois.

L'AfD va donc choisir ses nouveaux dirigeants et revoir sa feuille de route politique. D'âpres discussions sont au programme, puisque de réelles tensions existent au sein du parti pour remplacer Frauke Petry. 

Il existe donc deux visions qui se font face au sein du parti. Toutes les deux visent le poste de président du parti. Du côté nationaliste, Alexander Gauland, 73 ans, milite pour la fin de la repentance allemande pour les crimes nazis.

Les 600 membres du parti réunis vont débattre aussi de plusieurs propositions, dont une, par exemple, vise à interdire la circoncision des jeunes garçons pratiquée par les musulmans et les juifs.

8.500 manifestants sont également attendus à Hanovre, pour protester contre les positions anti-migrants de l'AfD. La police, qui appelle au calme, a mobilisé des milliers d'agents. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK