L'aéroport d'Addis-Abeba, nouvelle porte d'entrée de l'Afrique

La compagnie nationale Ethiopian Airlines (ET) est omniprésente dans le ciel africain depuis une décennie/
La compagnie nationale Ethiopian Airlines (ET) est omniprésente dans le ciel africain depuis une décennie/ - © JENNY VAUGHAN - AFP

D'habitude, lorsqu'on veut se rendre en avion dans un pays d'Afrique subsaharienne, on passe par l'aéroport international de Dubaï, escale obligatoire pour toutes les destinations sur le continent. Mais les choses ont changé : désormais c'est l'aéroport Bole d'Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, qui accueille la majorité des passagers en transit, rapporte l'institut ForwardKey ce mercredi. Entre 2013 et 2017, le nombre de correspondances via l'aéroport a fait un bond de 85%, explique le magazine éthio-américain Tadias. En une décennie, les chiffres ont plus que triplé.

Une sacrée performance, quand on sait que l'Ethiopie (67e PIB mondial) est loin d'être une puissance régionale, et a longtemps été en conflit ou en famine. L'explication vient sans doute de la compagnie nationale Ethiopian Airlines (ET), omniprésente dans le ciel africain depuis une décennie. La compagnie a entrepris de solides réformes, des investissements et des rachats, et dessert actuellement une soixantaine de destinations sur le continent, dans presque tous les pays (à l'exception notable de l'Afrique du Nord).

Un nouveau terminal et un système de visas facilités

En plus d'être la première compagnie aérienne du continent, ET défend une particulièrement panafricaniste, son PDG Tewolde Gebremariam n'hésitant pas à proposer aux Etats africains d'intégrer le capital de la compagnie. "En tant que compagnie panafricaine, je ne vois pas pourquoi nous ne devrions pas céder les parts minoritaires d'Ethiopian Airlines aux pays africains s'ils sont intéressés", a-t-il déclaré au journal kényan Daily Nation.

L'aéroport de Bole a également entrepris un plan d'amélioration de ses services, ainsi qu'un agrandissement, financé par la Chine, pour augmenter sa capacité de 7 à 22 millions de passagers, rapporte le site Quartz. L'Etat a également réformé le système de visas électroniques, ainsi que les "visa à l'arrivée" pour tous les visiteurs africains. Selon ForwardKeys, c'est bien ce genre de mesures qui permettent aux pays africains d'être plus attractifs. Avec une telle expansion, Addis-Abeba pourrait également devenir le premier aéroport de transit pour les passagers venus d'Amérique du Nord, dépassant ainsi Londres ou Paris.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK