L'adhésion à l'UE reste prioritaire pour l'Ukraine

"L'intégration européenne reste prioritaire dans notre politique extérieure", a déclaré Viktor Ianoukovitch dans un discours à l'occasion du 19e anniversaire de l'indépendance de l'Ukraine, prononcé sur la place centrale de Kiev, devant environ 2000 personnes.

Succédant en février au pro-occidental Viktor Iouchtchenko dont les relations avec Moscou étaient glaciales, Viktor Ianoukovitch avait aussitôt lancé un rapprochement spectaculaire avec la Russie qui lui a valu d'être accusé de "haute trahison" par l'opposition.

Les dirigeants russes ont envoyé mardi des messages de félicitation à leurs homologues ukrainiens à l'occasion de la fête nationale de l'Ukraine.

Le Premier ministre Vladimir Poutine s'est notamment félicité que l'Ukraine fête le jour de son indépendance dans "une atmosphère de stabilité politique et de croissance économique", une allusion aux conflits incessants dans l'ancienne équipe pro-occidentale.

"La Russie et l'Ukraine ont des traditions séculaires de bon voisinage, des racines spirituelles communes et des pages glorieuses dans leur histoire commune. Sur ce terrain fertile nous développons avec succès notre partenariat stratégique", a à son tour souligné le président russe Dmitri Medvedev.

Viktor Ianoukovitch a affirmé de son côté que les bonnes relations avec Moscou profiteraient à l'intégration de son pays à l'UE.

"L'Europe unie a besoin d'une Ukraine économiquement forte et démocratique, qui, conjointement avec la Russie, contribue au renforcement de la sécurité en Europe centrale et de l'Est mais aussi dans l'ensemble de l'espace eurasiatique", a-t-il estimé.

Viktor Ianoukovitch, dont la présidence est ternie par des accusations de pressions sur les médias, a par ailleurs nié toute ingérence des autorités dans ce secteur.

S'il a admis qu'il pourrait y avoir des entraves à la liberté d'expression en Ukraine, le président les a attribuées à des conflits commerciaux entre les propriétaires des médias.

"En tant que garant de la Constitution, je ferai tout pour empêcher la moindre pression sur les médias", a-t-il promis.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK