Kissathon géant au Mexique: pour lutter contre l’homophobie

Kissathon géant au Mexique: Pour lutter contre l’homophobie
2 images
Kissathon géant au Mexique: Pour lutter contre l’homophobie - © Tous droits réservés

Des centaines de membres de la communauté LGBT de la ville de Mexico ont participé à la sixième édition «Kissathon», un marathon de baisers à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie.

14 états mexicains sur 32 l'autorisent pour l’instant. L’ancien président Enrique Peña Nieto en avait fait une promesse sous son mandat de modifier la Constitution mexicaine pour généraliser le mariage entre personnes de même sexe à tout le pays. « Je voudrais que le mariage égalitaire soit explicite dans notre Constitution comme l’a déterminée la Cour suprême et comme c’est le cas dans plusieurs Etats », déclarait-il en 2016. « Mais dans notre pays, il ne peut pas y avoir des Etats qui bénéficient de certains droits et d’autres non », avait-t-il ajouté. Promesse non tenue. Le Mexique est un pays fédéral, chaque état a donc ses propres lois.

Selon un récent rapport de la Commission citoyenne contre les crimes de haine dus à l'homophobie, c’est le deuxième pays le plus homophobe au monde.

La ville de Mexico, qui a le statut d'Etat, a été la première à légaliser le mariage homosexuel en 2009.

Des lois inconstitutionnelles

Depuis l'année dernière, la plus haute instance judiciaire du pays considère comme inconstitutionnelles toutes les lois qui interdisent le mariage homosexuel. Un fait sur lequel pourrait s’appuyer le nouveau président Andres Manuel Lopez Obrador pour modifier la Constitution du pays et ainsi légaliser le mariage homosexuel.

En Amérique latine, seuls 4 pays autorisent pour l’instant le mariage entre deux personnes de même sexe : l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay et la Colombie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK