Kenya: 17 morts dans l'attaque de deux églises

Des hommes armés, portant des cagoules, ont ouvert le feu et lancé des grenades sur deux églises à Garissa, au moment où les fidèles étaient rassemblés pour la messe dominicale. Ces attentats coordonnés n'ont pas été revendiqués, mais constituent sans aucun doute de nouvelles représailles à l'invasion kényane toujours en cours contre les shebab.

En début d'après-midi, un compte twitter habituellement utilisé par les shebab s'est félicité de cette "opération réussie à Garissa", sans pour autant en revendiquer clairement la responsabilité.

"Dix personnes ont été tuées dans l'enceinte de l'église AIC (Africa Inland Church), et trois ont été blessées à l'église Catholique, a indiqué à l'AFP le numéro deux de la police régionale, Philip Ndolo.

Le chef de la Croix Rouge kényane, Abbas Gullet, a indiqué que d'autres personnes étaient mortes pendant leur transfert vers l'hôpital, portant le bilan total à 17 tués, dont trois enfants.

Au moins 40 personnes ont été blessées et hospitalisées, dont dix sont dans un état grave, selon ce même responsable.

Le visage dissimulé par des cagoules, les assaillants étaient au nombre de sept et ont d'abord tué deux policiers en faction devant chaque bâtiment, selon la police.

"Nous n'avons arrêté aucun suspect, mais nous avons des informations sur la présence de cinq assaillants à l'AIC, et deux à l'église Catholique", a expliqué Philip Ndolo.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK