K. De Gucht veut rempiler au poste de commissaire européen au Commerce

Karel De Gucht
Karel De Gucht - © ERIC PIERMONT - BELGAIMAGE

Le commissaire européen au Commerce, l'Open Vld Karel De Gucht, souhaite se succéder à lui-même. Cela permettrait de conclure rapidement le Traité transatlantique. Récemment élu eurodéputé, il ne siègera pas au parlement européen.

Le vaste traité de libre-échange qui est négocié depuis des mois entre l’Union européenne et les Etats-Unis suscite l’inquiétude, la réticence, voire l’hostilité de syndicats et d’ONG. Interrogé par Arnaud Ruyssen, le commissaire européen au Commerce Karel De Gucht nie mener ces négociations en secret: il informe le parlement européen, a régulièrement des réunions avec les syndicats, des ONG, des entreprises : "Nous sommes très transparents sur ce que nous faisons, mais les Américains le sont beaucoup moins. Ils refusent que nous diffusions à notre parlement ou à notre conseil des ministres un certain nombre de documents qu’ils nous fournissent".

Le Traité transatlantique ne fera pas apparaître des nouveaux produits aux OGM dans les supermarchés européens : la législation actuelle en la matière continuer à être appliquée "dans les mêmes conditions que maintenant" affirme Karel De Gucht. Les Européens ont beaucoup de points à négocier avec les Américains: "Nous avons demandé la réouverture du marché pour le bœuf européen, il y a les tarifs douaniers, l’ouverture des marchés publics. Et il y a aussi les réglementations en matière de produits pharmaceutiques et chimiques, d’automobiles". "Mais nous ne baisserons pas nos standards" insiste-t-il.

Va-t-il rempiler à la Commission européenne?

Karel De Gucht a été élu député européen le 25 mai. Mais comme il l'avait annoncé, il renonce à son siège au profit de Philippe De Backer. Il souhaite avant tout se succéder à lui-même à la Commission afin de terminer le plus rapidement possible la négociation transatlantique : "Si nous voulons un accord avec les Américains, il faudrait le faire dans le courant de l’année prochaine. Sinon nous serons dans le cycle électoral américain et cela deviendra très difficile. Si on veut arriver, il ne faudra pas perdre trop de temps. Peut-être que cela incitera certains à ne pas me nommer : comme cela on perd du temps et il n’y aura pas d’accord…"

Les eurodéputés N-VA doivent-ils rejoindre le groupe parlementaire ALDE (le Parti de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe, dont fait partie l’Open VLD)? Ce sera au groupe de se prononcer quand il y aura une demande officielle, selon Karel De Gucht.

A.L. avec A. Ruyssen

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK