Julian Assange fait appel contre son extradition en Suède

Julian Assange
Julian Assange - © Julian Assange

Les avocats du fondateur de WikiLeaks Julian Assange ont annoncé leur décision de faire appel, aussitôt après la décision du tribunal londonien de Belmarsh autorisant son extradition vers la Suède, dans le cadre d'une affaire de "violences sexuelles" et de "viol".

Le tribunal londonien de Belmarsh a jugé recevable jeudi la demande d'extradition de Julian Assange vers la Suède, au terme d'une brève audience en présence du fondateur de WikiLeaks. "Je dois ordonner l'extradition de M. Assange vers la Suède", a déclaré le juge Howard Riddle.

La justice suédoise a émis un mandat d'arrêt européen contre Julian Assange afin de l'entendre dans le cadre d'une affaire de "violences sexuelles" présumées contre deux jeunes Suédoises.

Julian Assange, en costume sombre et cravate, n'a pas cillé à l'énoncé de la décision intervenant après trois mois d'instruction. En validant le mandat d'arrêt européen émis par la Suède, le juge Riddle a fait valoir "le respect mutuel et la confiance du tribunal envers les autres tribunaux européens".

L'Australien de 39 ans dément formellement les accusations d'agression sexuelle et de viol, portées par deux Suédoises pour des faits remontant au mois d'août dernier en Suède.

Julian Assange a sept jours pour faire appel. Ce que ses avocats ont décidé de faire. Ils estiment qu'il n'aura pas droit à un procès équitable en Suède. Leur stratégie consiste à convaincre la justice britannique de l'illégalité de la demande d'extradition et de l'invalidité des accusations de viol.

RTBF avec AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK