Johnson confirme l'accord pour un report, le parlement rejette l'idée d'élections anticipées

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a confirmé lundi soir, dans un courrier au président du Conseil européen Donald Tusk, l’accord du Royaume-Uni à une extension flexible du Brexit, a annoncé le porte-parole de M. Tusk sur Twitter.

Dès lors, la procédure écrite de Vingt-sept autres chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union pour formaliser la décision doit être lancée sous peu.

Cette procédure a été préférée par le Conseil européen à la convocation d’un nouveau sommet spécial. Dans le même temps, M. Johnson a demandé à l’UE d’exclure un autre report après le 31 janvier.

C’est contraint et forcé par un texte législatif que Boris Johnson avait dû se résoudre à demander ce nouveau report du Brexit, alors qu’il avait promis de le mettre en œuvre pour ce 31 octobre.

Le Parlement britannique a rejeté lundi soir, pour la 3e fois, une demande du Premier ministre Boris Johnson d'organiser des élections anticipées le 12 décembre prochain. 

La motion du gouvernement a échoué, avec 299 voix, à recueillir les deux-tiers des voix requises, soit 434. Mais Boris Johnson a dans la foulée annoncé qu'il présenterait dans la soirée un projet de loi pour la tenue d'un tel scrutin, soumis au vote des députés mardi. Une telle loi requiert une majorité simple pour être adoptée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK