Joe Biden nomme une militante des technologies vertes au ministère de l'Energie

TechCrunch Disrupt San Francisco 2019 - Day 2
TechCrunch Disrupt San Francisco 2019 - Day 2 - © Steve Jennings - AFP

La future ministre américaine de l'Energie, Jennifer Granholm, est une fine connaisseuse du secteur automobile et une ardente militante des technologies propres qui pourra aider à l'essor des véhicules électriques.

Elle sera chargé de mettre en œuvre des points-clé du programme de Joe Biden, comme le développement d'alternatives aux énergies fossiles, de bâtiments moins gourmands en énergie et d'un réseau de stations de recharge pour les voitures roulant sans carburant.


►►► À lire aussi Etats-Unis : peut-être bientôt la première Amérindienne à occuper un poste ministériel


Dès sa nomination jeudi soir elle a donné le ton en écrivant sur Twitter: "Nous avons l'opportunité de mieux rebâtir tout en créant des millions d'emplois".

Née au Canada, gouverneure de l'Etat du Michigan pendant deux mandats, après en avoir été procureure générale, Mme Granholm, 61 ans, a eu l'occasion de se frotter avec les grands groupes automobiles basés à Détroit.

Enseignante à l'université Berkeley en Californie, mariée et mère de trois enfants, elle mené plusieurs initiatives défendant l'idée que le développement des énergies propres crée des emplois et que les Etats-Unis ne devraient pas laisser les autres pays prendre trop d'avance sur ce secteur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK