JO-2020: le Japon et les catastrophes naturelles: "restez calme!"

Si le nouveau coronavirus représente le risque le plus élevé durant les Jeux olympiques de Tokyo, les organisateurs japonais ont un autre danger potentiel en tête: les catastrophes naturelles.

Le Japon est régulièrement secoué par des séismes et balayé par des typhons, et des experts préviennent que cette question, pour un événement majeur comme les JO (23 juillet-8 août), ne doit pas être reléguée au second plan.

"Pour les organisateurs, les mesures (sanitaires) sont un défi pressant", admet Hirotada Hirose, spécialiste de l'étude des risques de catastrophes.

"Mais les risques d'un tremblement de terre majeur ne doivent pas être oubliés quand on a des Jeux olympiques organisés au Japon", indique à l'AFP ce professeur émérite à la Woman's Christian University de Tokyo.

Plans d'urgence

Avant le report des JO l'année dernière, des exercices à grande échelle avaient été organisés pour coordonner la réponse à un séisme qui ravagerait la baie de Tokyo. "Restez calme et protégez-vous", clamait un message diffusé en japonais et en anglais sur un site. "Agir dans la panique peut vous mettre en danger".

Le comité d'organisation Tokyo-2020 affirme avoir mis en place des plans d'urgence pour diverses catastrophes naturelles "en donnant la priorité à la sécurité des spectateurs et des personnes impliquées".

Les risques sont réels, estime Toshiyasu Nagao, expert en études de prévisions des séismes à l'Institut de recherche et de développement océanique de l'Université de Tokai. "Il ne serait pas surprenant qu'un gros tremblement de terre frappe directement sous la capitale demain", déclare-t-il à l'AFP.

Sept séismes de magnitude 6 ou plus ont frappé le Japon depuis le début de l'année, dont un de 7,3 en février, et un autre en mars avec alerte au tsunami.

JO de Tokyo: arrivée de la flamme olympique (JT 09/07/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK