Jeunesse: moral d'acier des Chinois, doutes européens

RTBF
RTBF - © RTBF

Plus confiants dans la mondialisation, optimistes pour eux-mêmes et pour leur pays, les jeunes Chinois ont un moral d'acier alors que les jeunes Américains et Européens, ont de sérieux doutes, selon un sondage mené dans 25 pays et publié mardi.

Réalisée par l'institut TNS Opinion pour le compte de la Fondation (française) pour l'innovation politique (Fondapol, de tendance libérale), l'étude montre que la jeunesse des pays émergents est enthousiaste et bien dans son époque, alors que celle des pays occidentaux, Canada et pays scandinaves exceptés, a le moral plutôt en berne, en fonction de la dureté avec laquelle la crise économique a frappé leur pays.

Point commun des jeunes des pays émergents, et des grands pays industrialisés de l'après-guerre: ils sont insatisfaits d'une manière générale de la situation d'ensemble de leur pays à 61% mais en revanche satisfaits de l'époque dans laquelle ils vivent (59%). "Le pays déçoit mais l'époque console" commente Dominique Reynié, directeur général de la Fondation.

Les jeunes Chinois sont les plus confiants dans la mondialisation (91%) devant leurs homologues Indiens (87%), Brésiliens (81%) et Sud-africains (77%). Les jeunes américains n'arrivent qu'à la 10e place sur 25 (71%) alors que les Français arrivent en bas de tableau à la 22e place (52%).

S'agissant de "l'avenir prometteur" de leur pays, les jeunes indiens sont les plus optimistes (83%) devant les Chinois (82%) alors que les Américains ne sont que 37% à y croire et les Français seulement 17%.

Et l'avenir professionnel?

A la question de savoir s'ils sont certains d'avoir "un bon travail dans l'avenir", les Indiens répondent par l'affirmative à 92%, les Russes à 80% les Américains à 76%, mais les Français à seulement 49% et les Japonais à 32%.

A propos de l'archipel nippon, l'étude note que "la jeunesse japonaise est en tous points plus insatisfaite que les autres".

Paradoxe français: si les jeunes de l'Hexagone se retrouvent souvent parmi les plus pessimistes, ils arrivent en tête de classement (2e à 61% derrière les Indiens) pour la question de savoir s'ils sont satisfaits de leur travail.

De même les Français sont "satisfaits" de leur vie (83%), au dessus de la moyenne européenne (78%). Les champions européens de la natalité estiment qu'avoir une vie satisfaisante c'est "fonder une famille" (47%) et non "gagner beaucoup d'argent" (14%).

Les jeunes européens sont moins attirés par les valeurs spirituelles que le reste du monde. Ils sont plus libéraux en matière de sexualité, moins prêts à mourir pour la patrie et plus réticents en matière d'immigration.

Près de 33.000 jeunes de 16 à 29 ans ont été interrogés dans 25 pays par questionnaires internet, selon la méthodes des quotas, entre le 16 juin et le 22 juillet 2010.


AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK