Jérusalem-Est suscite la polémique entre l'UE et Israël

A l'origine de la discorde, une proposition de la présidence suédoise de l'Union européenne d'évoquer Jérusalem-Est "comme capitale d'un futur Etat palestinien" dans un texte soumis la semaine prochaine à l'approbation des ministres européens des Affaires étrangères, a-t-on appris mardi de sources diplomatiques.

Les Européens sont eux mêmes divisés sur cette proposition, a précisé un diplomate européen.

En Israël, le ministère des Affaires étrangères a estimé que la démarche "portait atteinte à la capacité de l'Union européenne à prendre part en tant qu'un important médiateur dans le processus politique entre Israël et les Palestiniens", dans un communiqué.

"La version originale parle de reconnaître Jérusalem-Est comme la capitale d'un futur Etat palestinien", mais une moitié d'Etats européens ne sont pas d'accord, a précisé une source diplomatique.

L'Union européenne indique régulièrement son attachement à la mise en place d'un Etat palestinien coexistant pacifiquement avec l'Etat d'Israël dans ses prises de positions.

Mais jusqu'ici, les prises de positions des 27 n'évoquaient pas directement la question du partage de Jérusalem dans la solution au conflit israélo-palestinien.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK