Jérusalem-est: la police israélienne en état d'alerte

"Compte tenu du risque de troubles nous maintenons l'état d'alerte et les restrictions d'entrée au Mont du temple (l'esplanade des Mosquées)", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Il a indiqué qu'aucune restriction ne serait appliquée aux femmes musulmanes, mais que "l'entrée des visiteurs d'autres religions serait interdite".

Il a précisé que des renforts importants ont été acheminés à Jérusalem où quelques 2500 policiers et gardes-frontières ont été déployés dont plusieurs centaines dans la Vieille ville.

Des restrictions avaient déjà été prise vendredi. Le 5 mars, de violents heurts sur l'esplanade avaient fait plusieurs dizaines de blessés dont quinze policiers.

La police craint cette fois des manifestations violentes palestiniennes en protestation à l'inauguration officielle lundi de la synagogue de Hourva, dans le quartier juif de la Vieille ville à Jérusalem-est, une cérémonie qui revêt un caractère éminemment politique dans le contexte actuel.

La tension est encore montée la semaine dernière avec le feu vert donné par le ministère israélien de l'Intérieur à la construction de 1600 logements dans la partie orientale de Jérusalem, dont l'annexion par Israël en 1967 n'est pas reconnue par la communauté internationale.

L'esplanade des Mosquées à Jérusalem-est est le troisième lieu saint de l'islam, après La Mecque et Médine. Les juifs et nombre de chrétiens l'appellent le Mont du Temple, qui est considéré comme le site le plus sacré du judaïsme.

Par ailleurs l'armée israélienne a prorogé jusqu'à mardi minuit le bouclage total de la Cisjordanie imposé depuis jeudi minuit, interdisant l'entrée d'Israël et de Jérusalem-est aux Palestiniens de ce territoire occupé.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK