"Je ne voterai plus pour l'ANC", annonce l'évêque sud-africain Desmond Tutu

"L'ANC a été très bien pour conduire la lutte de libération contre l'oppression (...)", a expliqué Mgr Tutu. "Mais (...) l'unité forgée dans le combat pour la libération ne facilite pas la transition vers un parti politique", a souligné le prélat, qui est sorti de l'hôpital la semaine dernière après avoir été soigné avec succès pour une "infection persistante".

L'ANC a gagné les premières élections multiraciales et installé, le 10 mai 1994, le premier président noir de l'histoire du pays, Nelson Mandela.

Officiellement à la retraite, Mgr Tutu, 81 ans, fait toujours entendre sa voix haut et fort contre les injustices. Il est considéré comme la conscience morale de son pays.

'archevêque émérite a souvent critiqué le parti au pouvoir ces dernières années. En 2011, il avait manifesté sa colère contre le gouvernement sud-africain, qui n'avait pas voulu délivrer de visa au dalaï lama, invité à son 80e anniversaire, pour ne pas déplaire à la Chine. En 2009, il avait menacé de ne pas voter aux élections générales en raison des divisions au sein de l'ANC.

Desmond Tutu a également prévenu vendredi que l'Afrique du Sud devait se préparer à la mort de Nelson Mandela, après les récents séjours à l'hôpital du président vénéré. "Il a 94 ans, il a vécu des temps rudes, et Dieu a été très bon de nous le laisser toutes ces années. Mais la douleur de sa perte sera trop intense si nous ne commençons pas à nous préparer à cet événement qui peut se produire à tout moment", écrit-il.

Le pays serait plus garant de l'héritage de Mandela en appliquant dans la réalité ses idéaux, a ajouté Mgr Tutu. "Le meilleur hommage à Mandela serait une démocratie réelle et en marche" en Afrique du Sud, a-t-il estimé.

AFP

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK