Japon: le bilan s'alourdit

Séisme Japon: plus de 5.000 morts et disparus
Séisme Japon: plus de 5.000 morts et disparus - © Belga

Le séisme et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon le 11 mars ont fait plus de 5000 morts et plus de 9300 disparus, selon un nouveau bilan officiel provisoire établi jeudi par la police nationale. Mais dans la seule ville d'Ishinomaki, le nombre de disparus s'élèverait à 10 000.

Le bilan officiel du séisme et du tsunami s'établissait jeudi à 5457 morts et 9508 disparus. Mais dans la seule ville d'Ishinomaki le nombre de disparus s'élèverait à 10 000, selon un responsable local.

Par ailleurs, le chef de la police de la province de Miyagi (nord-est), l'une des plus meurtries, s'est déclaré certain que le nombre de morts allait dépasser les 10 000 pour cette seule région où se trouve notamment la ville de Sendai.
  
Les sauveteurs estiment à présent qu'il y a peu de chances de retrouver des survivants dans les zones en ruines, plus de six jours après le séisme de  magnitude 9,0, le plus violent jamais mesuré en territoire japonais.
Deux personnes, une femme de 70 ans et un homme dont l'âge n'a pas été précisé, avaient été retrouvées vivantes mardi sous des décombres, respectivement dans les province d'Iwate et de Miyagi.

Probablement 10 000 disparus à Ishinomaki 

Située sur la côte ravagée par le raz de marée qui a suivi la secousse tellurique de magnitude 9, cette cité qui fait partie de la préfecture de Miyagi dans le nord-est du Japon, comptait 16 000 résidents avant la catastrophe.

La préfecture de Miyagi, où se trouve notamment la ville de Sendai, est la plus meurtrie par le plus fort tremblement de terre jamais enregistré en territoire nippon. 

La ville portuaire de Minamisanriku, également située dans cette région, rapporte aussi que 10 000 personnes n'ont à ce jour toujours pas été retrouvées.

Des conditions climatiques compliquant la tâche

Un froid intense et d'importantes chutes de neige ont encore dégradé les conditions de vie et de travail pour les 550 000 sinistrés du séisme et du tsunami et les 80 000 secouristes mobilisés dans le nord-est.

"Beaucoup d'entre eux n'ont pas de vêtements adaptés et le chauffage est insuffisant. Le temps froid devrait durer jusqu'à la fin de la semaine", a indiqué l'ONU, en qualifiant d'"extrêmement difficile" la situation.

"Le froid aggrave la santé des patients âgés. Je vais tenter de les garder en vie jusqu'à ce qu'ils puissent être transférés", a témoigné Morisada Moriwaki, directeur d'un hôpital de la ville de Kesennuma.

Des millions de Japonais sont privés d'eau, de chauffage et de nourriture en quantités suffisantes.

De plus, une coupure d'électricité à grande échelle pourrait affecter l'est du pays jeudi dans la soirée si la consommation n'était pas réduite, a averti le ministre de l'Industrie.

Une solidarité internationale

De très nombreuses manifestations de solidarité avec le Japon ont été lancées à l'étranger, comme au Pérou, ancienne terre de forte immigration nippone, qui a décrété une journée de deuil national vendredi prochain. Une riche héritière de Singapour de 24 ans, Elaine Low, a offert un million de dollars singapouriens (780 000 dollars) au Japon, soit le double de l'aide offerte par son gouvernement.

La situation en chiffres

Bilan humain (officiel, provisoire): 5457 décès confirmés dans douze départements du nord-est, 9508 personnes portées disparues dans six départements et 2383 blessés dans dix-sept départements (chiffres de la Police nationale). Le nombre redouté de morts est estimé à nettement plus de 10 000 par divers responsables.

Évacués: Environ 550 000 personnes ont été évacuées parce qu'elles ont perdu leur logement à cause du tsunami ou parce qu'elles habitaient dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima. Environ 2700 centres d'accueil temporaires ont été ouverts.

Personne sans eau ni électricité: Environ 1,6 million de bâtiments sont privés d'eau potable et 600 000 foyers d'électricité (ministère de la Santé).

Bâtiments endommagés: 80 422 bâtiments ont été plus ou moins fortement endommagés, dont 4798 totalement détruits (Agence de la gestion des catastrophes).

Secours mobilisés: Quelque 80 000 soldats, policiers et personnels de secours ont été mobilisés par l'Etat. Le gouvernement a fait appel mercredi à des réservistes.

Aide étrangères: 112 pays et régions ont proposé leur aide, ainsi que 23 organisations internationales (ministère des Affaires étrangères). Le montant de l'aide financière n'a pas été dévoilé.

Economie:

- Le séisme devrait avoir un impact "considérable" sur l'économie japonaise (porte-parole du gouvernement). L'impact a été estimé à 100 milliards de dollars, soit environ 2% du PIB, par la banque singapourienne DBS.
- La Banque du Japon (BoJ) a injecté 34.000 milliards de yens (309 milliards d'euros) depuis lundi dans l'économie.
- La Bourse de Tokyo a chuté de plus de 16% lundi et mardi avant de rebondir de 5,68% mercredi. Elle a baissé de 1,44% jeudi.
- De nombreuses entreprises ont suspendu partiellement leurs activités. Toyota a annoncé le redémarrage jeudi de sa production de pièces détachées mais ses usines d'assemblage du groupe restent stoppées pour une durée indéterminée.
- Le coût du séisme pour les assurances pourrait atteindre 34,6 milliards de dollars (estimation AIR Worldwide).

RTBF avec Agences

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir