Jan Jambon: "Le criminel tué hier à Paris était un Français"

Les ministres du Fédéral ont confirmé que l'assaillant de ce jeudi à Paris était de nationalité française, mais ils ne peuvent pas exclure pour le moment qu'il n'y ait aucun lien avec la Belgique.

"Le criminel tué hier était un Français, a déclaré Jan Jambon au micro de la RTBF. Ce n'était certainement pas un belge. Est-ce qu'il y a encore des liens avec des Belges? Cela fait partie de l'enquête, je ne peux rien dire". Selon Jan Jambon, l'individu est connu des services belges. Il faut maintenant attendre la communication du procureur français qui doit avoir lieu ce vendredi matin." Nous n'avons pour le moment aucune information sur un lien belge", a ajouté Koen Geens vendredi matin lors de son arrivée au conseil des ministres.

Jan Jambon a par ailleurs confirmé que les onze bureaux de vote en Belgique en vue du scrutin de dimanche font l'objet d'un dispositif de sécurité particulier. Le ministre va voir maintenant s'il y a lieu de le renforcer encore.

 

 

Référence à la Belgique

Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, ajoute que cette affaire prouve la nécessité "de collaborer de plus en plus au niveau européen, comme on l'a vu à travers d'autres attentats en Europe". Et d'ajouter : "L'assaillant est français. Ce qu'on ne sait pas c'est d'où vient cette référence faite par le groupe terroriste [Etat islamique] à un surnom faisant un lien avec la Belgique." Dans son communiqué, l'EI mentionne en effet comme nom de l'auteur de l'attaque un certain Abu Yussuf Al-Balgiki, c’est à-dire "le Belge". Un nom qui ne permet pas pour autant d'affirmer que le suspect est de nationalité belge.

Un policier a été tué et deux autres grièvement blessés jeudi soir lors d'une fusillade sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris. L'auteur a quant à lui été abattu. Une touriste a également été légèrement touchée par des éclats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir