J'étais "un vrai ami" des musulmans, assure Radovan Karadzic au TPIY

J'étais "un vrai ami" des musulmans, assure Radovan Karadzic au TPIY
J'étais "un vrai ami" des musulmans, assure Radovan Karadzic au TPIY - © MICHAEL KOOREN - BELGAIMAGE

L'ex-chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a soutenu mercredi lors de son procès pour génocide avoir été "un vrai ami" des musulmans de son pays, contre lesquels il est accusé d'avoir orchestré certaines des pires atrocités commises en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

"J'étais réellement un vrai ami des musulmans", a déclaré Radovan Karadzic lors de sa plaidoirie devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, à La Haye. "Mais tout cela a été passé sous silence (par l'accusation, ndlr)".

Radovan Karadzic est accusé d'avoir orchestré, avec le général Mladic et l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic, le nettoyage ethnique de larges territoires de la Bosnie à l'issue du démantèlement de la Yougoslavie en 1991. Leur but était d'en chasser les musulmans, Croates et autres non-serbes, selon l'accusation.

Le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale

Il doit notamment répondre du massacre de près de 8000 hommes et garçons musulmans par les forces serbes de Bosnie à Srebrenica en juillet 1995, le pire massacre commis en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Bien qu'il ait dit avoir "une responsabilité morale" pour les crimes commis lors de la guerre de Bosnie, en tant que leader des Serbes de Bosnie, il plaide non coupable des onze accusations de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre retenus contre lui.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK