Italie : Un secrétaire d'Etat proche de Salvini écarté du gouvernement pour corruption

Italie: Un secrétaire d'Etat proche de Salvini écarté du gouvernement pour corruption
Italie: Un secrétaire d'Etat proche de Salvini écarté du gouvernement pour corruption - © MIGUEL MEDINA - AFP

Le conseil des ministres italien a révoqué mercredi la nomination d’un secrétaire d'Etat de la Ligue (extrême droite) soupçonné de corruption et objet d’une vive polémique au sein de la coalition avec le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème).

« Aujourd’hui, le conseil des ministres a décidé, sur proposition du chef du gouvernement, de lancer la procédure de révocation du secrétaire d'Etat Armando Siri », a déclaré à la presse Luigi Di Maio, chef de file du M5S et vice-Premier ministre, après la réunion du conseil.

Armando Siri doit partir « non pas parce qu’il est coupable mais simplement parce que pour nous, quand on parle d’enquête de corruption et de mafia […], la politique doit agir avant les magistrats », a-t-il insisté.

Liens avec la mafia

Armando Siri, secrétaire d'Etat rattaché au ministère des Infrastructures et des Transports, proche de Matteo Salvini, le chef de la Ligue, est soupçonné d’avoir accepté 30.000 euros d’un entrepreneur, Paolo Franco Arata, pour faire adopter des mesures favorables aux affaires de ce dernier dans l’énergie éolienne.

De plus, la justice soupçonne Paolo Franco Arata d’être en affaires avec Vito Nicastri, un Sicilien dont le parquet de Palerme demande l’emprisonnement pour complicité mafieuse.

Au nom de l'« honnêteté » qui a longtemps été son principal slogan, le M5S exigeait sa démission. Mais Matteo Salvini y était fermement opposé, exigeant le respect de la présomption d’innocence.

Le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, avait réclamé jeudi le départ de Armando Siri mais ce dernier, clamant son innocence, a refusé de démissionner.

« Ce n’est pas une victoire du M5S […], aujourd’hui c’est une victoire des Italiens, ces Italiens honnêtes qui représentent l’écrasante majorité de la population et qui nous demandent des actes forts dans un pays […] où la corruption est une urgence nationale », a déclaré Luigi Di Maio.

Matteo Salvini n’a pas réagi dans l’immédiat, se contentant d’appeler dans un tweet à la poursuite des réformes engagées avec le M5S. « Ça suffit les palabres, ça suffit les NON », a-t-il insisté.

Luigi Di Maio a appelé à une table ronde gouvernementale pour lancer le chantier du salaire minimum – que le M5S veut instaurer en Italie - et de la « flat tax », un projet de taux d’imposition unique cher à la Ligue mais très critiqué compte tenu du surendettement public de l’Italie.

Archives : Journal télévisé 20/05/2018

Après onze semaines d’incertitude, l’Italie a enfin un gouvernement. La coalition est composée du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK