Italie : un glacier du Mont Blanc menace de se détacher, accès toujours bloqué ce vendredi

Un fragment d’un glacier des Grandes Jorasses, dans la partie italienne du massif du Mont Blanc, menace de s’effondrer du fait de la chaleur, nécessitant l’évacuation de plusieurs dizaines de résidents et touristes dans la zone, ont annoncé ce jeudi les autorités locales.

Un volume de glace estimé à 500.000 mètres cubes, l’équivalent de 200 piscines olympiques, serait sur le point de se détacher du glacier de Planpincieux, sur le territoire de la commune de Courmayeur, indique une ordonnance de cette municipalité de la région du Val d’Aoste située près de la frontière avec la France.

Plusieurs routes en contrebas, qui mènent à la vallée du Val Ferret, ont été fermées, selon cette ordonnance.

Evacuation en cours

Les autorités ont ordonné l’évacuation d’une trentaine de maisons au sein d’une "zone rouge" dans la partie basse du Val Ferret, concernant près de 70 personnes (15 résidents et plus de 50 touristes).

"L'ordre a été donné à l'issue d'une réunion avec des techniciens régionaux, qui ont dressé le tableau de la situation à la lumière de l'augmentation prévue de la température" pour les jours prochains, a précisé l'agence de presse Ansa.

Les personnes évacuées ont été rassemblées dans la patinoire de Courmayeur pour un premier accueil, en collaboration avec la Croix-Rouge locale.

"Pour les habitants (évacués), nous allons évaluer les solutions à trouver" tandis que "les touristes devront trouver d'autres solutions", a déclaré à Ansa le maire de Courmayeur, Stefano Miserocchi.

Le nombre exact de personnes à évacuer de la zone de danger ne sera déterminé que dans les prochaines heures, avec la fin des opérations, toujours selon Ansa.

Des opérations d'évacuation et de sécurisation sont menées depuis ce matin par les forces de l'ordre et la protection civile, alors que les autorités locales s'inquiètent de la température pour les trois prochains jours en cette période de forte chaleur estivale.

En septembre et octobre 2019, ce glacier de Planpincieux avait déjà menacé de s’effondrer partiellement, sur une portion de près de 250.000 mètres cubes. Cette année, la masse de glace est "affectée par les tendances anormales des températures à venir" à compter de ce jeudi, selon la municipalité.

Une conséquence du réchauffement climatique

Ces fontes accélérées des glaces pendant la période estivale sont une des conséquences de l’augmentation des températures, elle-même liée au réchauffement climatique. 

Le Premier ministre italien avait alors évoqué la situation dans un discours à l’assemblée générale des Nations Unies. "Ceci est une alerte devant laquelle nous ne pouvons pas rester indifférents dans l’illusion que cela ne me regarde pas, ne nous regarde pas, que c’est éloigné dans le temps et dans l’espace", avait déclaré Giuseppe Conte. "Au contraire, cela devrait nous secouer et nous mobiliser tous."

Chaque année le Val d’Aoste perd 2km² de glacier. Si rien n’est fait pour réduire les gaz à effet de serre, les quelque 4000 glaciers alpins vont perdre 90% de leur masse d’ici la fin du siècle, selon les calculs de l’école polytechnique de Zurich.

L'accès est toujours interdit ce vendredi

Les accès à la petite vallée du Val Ferret, sur le versant italien du massif du Mont Blanc, restaient interdits vendredi par les autorités locales, inquiètes des risques d'effondrement d'un immense glacier sur une zone habitée.

"Personne ne passe! Ni voiture, ni vélo, ni piéton" : une barrière automatique et deux vigiles bloquent les accès de la route d'asphalte serpentant au creux de la vallée verdoyante, au pied des Grandes Jorasses et du glacier du Planpincieux, a constaté l'AFP.

Les autorités locales s'inquiètent de la température pour les trois prochains jours en cette période de forte chaleur estivale, après un coup de froid fin juillet.

"Cette situation est particulièrement délicate, car elle perturbe le niveau de l'eau entre la glace et la roche, et donc la stabilité du glacier", a expliqué vendredi à l'AFP Valerio Segor, directeur de la gestion des risques naturels pour le Val d'Aoste.

"Le problème maintenant est que l'eau ne s'évacue pas assez et reste comme une bulle sous le glacier, risquant de le soulever" et de précipiter la chute de sa partie la plus fragilisée, selon M. Segor.

Une large faille était effectivement visible sur la partie basse du Planpincieux, d'où s'écoulaient deux cascades d'eau vers la vallée, a constaté l'AFP au cours d'un survol en hélicoptère du majestueux glacier, accroché à la paroi comme un gigantesque bloc de polystyrène grisâtre.

A Courmayeur, comme dans la petite localité de la Palud, menant au Val Ferret et à la sortie de laquelle la route est barrée, l'évacuation décidée "en urgence" suscite le scepticisme, voire les vives critiques des résidents comme des professionnels du tourisme, inquiets des conséquences sur leur secteur d'activité.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK