Tremblement de terre à Modène: 16 morts, plusieurs disparus

Les sauveteurs fouillent les décombres avec des chiens
3 images
Les sauveteurs fouillent les décombres avec des chiens - © Pierre Teyssot (AFP)

Au moins 16 personnes sont mortes dans le nouveau séisme qui s'est produit mardi près de Modène, neuf jours après un tremblement de terre près de Ferrare, et "4 ou 5" autres sont portées disparues, a indiqué une porte-parole de la protection civile italienne.

"Pour le moment nous avons 16 victimes confirmées et quatre ou cinq personnes sont portées disparues. Ces dernières pourraient être retrouvées ou bien le nombre des victimes pourrait augmenter", a précisé la porte-parole.

La région Emilie-Romagne a par ailleurs indiqué que "plus de 5000 personnes ont été évacuées de leurs habitations après les récentes secousses". La protection civile de cette région a précisé avoir reçu "environ 6000 demandes d'assistance". Ces nouveaux déplacés viennent s'ajouter aux quelques 7500 personnes qui avaient déjà quitté leurs habitations après le séisme du 20 mai.

Selon des sources de sécurité citées par l'agence Ansa, trois personnes ont trouvé la mort à San Felice sul Panaro, deux dans la localité proche de Mirandola, une à Concordia et une autre à Finale, a indiqué le commandant des carabiniers de Modène, Salvatore Iannizzotto. Selon lui, le curé de Rovereto di Novi est décédé, mais on ne sait pas encore si à la suite d'un malaise ou d'un écroulement de bâtiment.

Le séisme a frappé la même région qu'il y a dix jours

Un séisme de magnitude 5,8 a touché mardi matin vers 09h00 (07h00 GMT) le nord-est de l'Italie et son épicentre se trouvait en Emilie-Romagne, une région déjà frappée il y a dix jours par un tremblement de terre qui avait fait six morts et des milliers de déplacés.

La secousse a été ressentie dans tout le centre-nord de l'Italie, de Modène à Bolzano, près de la frontière avec l'Autriche, en passant par Milan, comme a pu constater un journaliste de l'AFP, Bologne mais aussi en Toscane, à Florence et Pise où les bureaux publics ont été évacués à titre de précaution.

Des dizaines de bureaux et magasins ont été évacués par ailleurs dans d'autres villes d'Italie, à Milan, Bologne mais aussi dans le Val d'Aoste, à la frontière avec la France et de très nombreuses personnes sont descendues dans les rues.

Les standards des pompiers et de la protection civile ont été submergés d'appel dans ces régions même si les communications téléphoniques ont été très perturbées dans les minutes suivant la secousse.

Les médias italiens indiquent que les bâtiments endommagés en Emilie-Romagne lors du séisme du 20 mai ont subi de nouveaux dégâts et que les pompiers sont sur place pour effectuer des contrôles.

En Emilie-Romagne, 7000 personnes sont assistées par environ 1400 secouristes dans quelque 89 campements de fortune situés dans des écoles, des terrains de sport ou des hôtels. La capacité totale est de 9000 postes dans ces campements, où les gens restent en raison de la peur suscitée par ces secousses continues.

Depuis une dizaine de jours la péninsule a enregistré de nombreux tremblements de terre, aussi bien au nord que dans le sud, touché lundi par un séisme de magnitude 4,3.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK