Italie: Salvini renforce le droit à la légitime défense

La nouvelle loi sur la légitime défense, qui sera votée définitivement ce mercredi au Sénat permettra en effet à quiconque, victime d'une effraction, de tirer contre le cambrioleur sans conséquences judiciaires. C'est une des grandes batailles de Matteo Salvini. 

En Italie, huit millions d'armes à feu sont déjà en circulation mais selon Danilo Merlo, un armurier, la nouvelle loi sur la légitime défense pourrait encore inciter d'avantage les Italiens à détenir une arme à la maison.

"Oui cette loi aide vraiment beaucoup, elle corrige finalement ce qui était perçu comme une véritable injustice, l'idée que tu devais presque offrir un fauteuil et à boire aux voleurs qui entraient dans ta maison pour te voler ou te violer…Finalement on pourra défendre notre liberté !", estime ce vendeur d'armes, qui ajoute "mais attention, détenir une arme à la maison représente aussi une grande responsabilité, il faut savoir s'en servir !"

Dans cette armurerie de Trévise, dans le Nord Est de l'Italie, les ventes d'armes de poing sont déjà en augmentation ces dernières semaines.

Ivan est un militaire qui organise des cours pour enseigner comment se défendre en cas de cambriolage. "Mes clients viennent en général déjà armé et ils me demandent de leur apprendre à manier une arme correctement pour se défendre dans leur habitation."

"La défense est toujours légitime"

A Trévise, Nicoletta Bettiol, a créé un groupe d'auto défense pour les femmes. Elle-même affirme dormir avec son pistolet Beretta sous l'oreiller et elle pense que la loi italienne, votée en 2006 sur la légitime défense donnait plus de droit au voleur qu'à sa victime. "Quand tu entends qu'une bande de voleurs entre dans une maison et que c'est la personne agressée qui doit payer un dédommagement à la famille du voleur ou qui est mise en prison car elle a réagi en tirant sur le voleur, il y a vraiment quelque chose qui ne va pas".

Malgré une baisse de la criminalité, Matteo Salvini a utilisé cet arme en campagne électorale. "La défense est toujours légitime" est un slogan que La Ligue, le parti de Matteo Salvini, répète depuis des années malgré les risques de dérives et d'un excès d'armement dans le pays.

"Si tu entres chez moi en pleine nuit avec un passe montagne, et une arme, et que je tire pour me défendre avant que tu me donnes des coups, c'est toi qui est en tort parce que tu es entré chez moi" disait le ministre lors de sa visite à la foire des armes de Vérone en février dernier.

Pour soutenir cette bataille le ministre a utilisé des exemples de cambriolages violents comme celui des époux Martelli près de Chieti, en septembre 2018. "Cette nuit là, l'arme n'aurait été d'aucune utilité. Au contraire, les voleurs auraient pu l'utiliser contre nous" affirme ce couple surpris en plein nuit par une bande de cinq hommes.

Les bandits avaient coupé le lobe de l'oreille droite de l'épouse, alors que son mari était roué de coups, tout cela pour leur voler argent et bijoux. "C'est vrai que le voleur ne m'a pas demandé la permission pour entrer chez moi, mais cela ne justifie pas de tuer une personne qui voulait te voler une chaine ou une bague. Non, cela ne vaut jamais une vie humaine", estime Niva Martelli qui espère juste que les voleurs restent suffisamment longtemps derrière les barreaux.

Ce mercredi au Sénat, lors du vote de la loi, Matteo Salvini sera accompagné d'Italiens, condamnés pour avoir défendu leur propriété en tirant sur des voleurs alors que ceux-ci étaient en fuite. Les associations de magistrats estiment que la loi actuelle était suffisante.  Du droit à la légitime défense, au droit à la défense, il n'y a qu'un pas que l'Italie vient de franchir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK