Italie: le charme des "latin lovers" s'est rompu

RTBF
RTBF - © RTBF

Le mythe du "latin lover" italien ne fait plus recette auprès des touristes étrangères, dont 79% ne cèdent plus aux flatteries et avances qui ont longtemps fait la réputation des séducteurs transalpins, selon un sondage publié dimanche.

Les raisons de cette désaffection? Les Italiens mettent plus en avant leur côté féminin que le côté masculin (57%) et ont perdu leur charme fait d'amusement, de rires et de gaieté (51%), selon le sondage réalisé auprès de 1000 touristes étrangères par la revue gastronomique et touristique Vie del Gusto.

49% d'entre elles reprochent aussi aux hommes italiens leurs comportements puérils. Les seuls à encore faire battre leur coeur sont les étudiants (23%), les entrepreneurs (21%) et bien sûr les DJ et animateurs de villages de vacances (17%).

La popularité du garçon de plage est en revanche en chute libre (11%). Les hommes italiens trouvent encore quelques grâces aux yeux de leurs sévères juges: ils sont réputés galants (78%), bien habillés (67%), attentionnés (59%), mais on leur reproche leur ironie (45%) et leur physique pas toujours aussi athlétique qu'il le faudrait (43%).

Heureusement pour le tourisme de la péninsule, le peuple italien dans son ensemble continue, au-delà de la séduction physique, à enchanter les visiteurs grâce à plusieurs armes: le style (73%), le charme (69%), la sympathie (55%), la courtoisie (51%) et le sourire (37%).
Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK