Israël: violences et désaccord persistant sur la colonisation

La police israélienne a brièvement pénétré dans l'après-midi sur l'esplanade des Mosquées, qui abrite le troisième lieu saint de l'islam et surplombe le mur de Lamentations, lieu sacré du judaïsme, affirmant être intervenue à la suite de "jets de pierres" de jeunes Palestiniens.

Huit Palestiniens ont été arrêtés, selon la radio militaire israélienne.

Des incidents sporadiques, notamment des jets de cocktail molotov, étaient signalés en soirée dans certains quartiers arabes de la Ville sainte.

Les affrontements, qui avaient éclaté en matinée après la mort du Palestinien dans le quartier de Silwan, théâtre de fréquents heurts entre plusieurs dizaines de colons installés dans quelques maisons et les 12.000 habitants palestiniens, ont repris dans l'après-midi au moment des funérailles.

Trois voitures israéliennes, dont un véhicule de police, ont été incendiées et un bus a eu ses vitres brisées. Dix Israéliens, dont trois policiers, ont été blessés, selon la radio militaire.

Auparavant, cinq personnes avaient été blessées lors d'affrontements sporadiques entre manifestants palestiniens jetant des pierres et policiers israéliens tirant des balles en caoutchouc après la mort de Samir Serhan, âgé d'une trentaine d'années.

"Un vigile chargé de protéger les résidents juifs du quartier a ouvert le feu avec son pistolet après avoir été attaqué dans sa voiture à coups de pierres", a dit le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld.

Le vigile a été relâché après avoir été entendu par la police.

Selon le chef de la police de Jérusalem, Aaaron Franco, ce dernier est tombé dans une embuscade et a tiré en état de légitime défense. "Sa vie était en danger. Il a été obligé de tirer", a dit le policier à la radio.

Deux couteaux et un tournevis ont été retrouvés sur le corps de la victime, selon la même source.

Deux Palestiniens ont été blessés au même moment, ont indiqué des témoins.

"Nous avons été réveillés vers 04h00 HB (02h00 GMT) par des coups de feu et quand nous sommes descendus, nous avons trouvé le corps de Samir gisant sur l'escalier", a confié le cousin de la victime.

La violence est permanente

Les incidents entre forces de l'ordre et jeunes Palestiniens sont récurrents à Silwan où est prévue la construction controversée d'un parc archéologique biblique.

L'Autorité palestinienne a condamné "des mesures destructrices qui contrecarrent le programme de la paix".

"Continuer à installer des colons lourdement armés au coeur des quartiers palestiniens aboutit à des provocations et violences quotidiennes contre des Palestiniens désarmés et sans défense", a estimé Ghassan Khatib, porte-parole du gouvernement palestinien.

Pour le Hamas islamiste, opposé aux pourparlers de paix, cette mort "révèle les intentions malfaisantes du gouvernement d'occupation qui utilise la poursuite des négociations pour couvrir ses crimes".

Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Union européenne, ONU et Russie) a exhorté mardi Israël à prolonger le moratoire sur la construction dans les colonies de Cisjordanie, qui expire à la fin du mois. Ce gel ne concerne pas Jérusalem-Est.

"Les dix prochains jours seront décisifs et détermineront le sort des négociations directes", a déclaré pour sa part mardi le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina.

Le gouvernement israélien refuse de renouveler le moratoire mais a indiqué qu'il souhaitait une reprise limitée de la colonisation.

Mahmoud Abbas a prévenu lundi qu'il ne "négocierait pas un seul jour de plus si la colonisation reprend".


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK