Israël poursuit ses raids sur la Bande de Gaza, plus de 180 morts

Le dernier bilan des services de secours fait état de 184 personnes décédées et 1287 blessées du côté palestinien.
6 images
Le dernier bilan des services de secours fait état de 184 personnes décédées et 1287 blessées du côté palestinien. - © JACK GUEZ - BELGAIMAGE

Au septième jour de l'offensive visant officiellement à neutraliser le Hamas, Israël a poursuivi, dans la nuit de dimanche à lundi, des raids aériens et des tirs d'artillerie sur la bande de Gaza. Israël avait promis dimanche de frapper fort. Finalement, l'armée israélienne s'est faite plus discrète qu'annoncé. Pendant ce temps, les efforts diplomatiques pour dénouer la crise s'intensifient. Une réunion d'urgence de la Ligue arabe est prévue ce lundi soir.

Plus de frappes, plus fort, pour faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes, c'était ce que prévoyait l'armée israélienne dimanche soir. Elle avait d'ailleurs préparé le terrain en demandant aux habitants du nord de l'enclave palestinienne de quitter leurs maisons. Un appel entendu puisqu'au moins 10 000 personnes ont pris cet avertissement au sérieux. Elles se sont réfugiées dans la ville de Gaza, dans des écoles gérées par l'ONU.

Mais s'il y a bien eu des raids tôt ce lundi matin dans le Nord de la Bande de Gaza, l'armée israélienne s'est faite plus discrète qu'annoncé. Ces raids auraient touché des installations de la branche militaire du Hamas, sans faire de victime, selon l'armée israélienne. 

On ignore donc pour le moment si cette grande offensive annoncée aura lieu. Si elle est postposée ou annulée. Aucun détail non plus n'a été communiqué sur une éventuelle opération terrestre.

De son côté, le Hamas ne voit pas du tout d'un bon œil cet exode. Il a appelé ceux qui quittaient leurs habitations à rentrer chez eux. Pour le groupe islamiste, c'est une guerre psychologique que mène l'armée israélienne avec ces avertissements.

Un week-end particulièrement meurtrier

Rien que pour ce week-end, le bilan des victimes s'élève à une soixantaine de morts. 

Depuis le début du conflit, 184 personnes sont décédées et 1287 ont été blessées du côté palestinien, d'après le dernier bilan des services de secours. Et selon des chiffres de l'ONU, 120 victimes au moins sont des victimes civiles. Le tiers des victimes de ces frappes sont des femmes et des enfants.

Pour Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, c'est le Hamas qui en est responsable. Parce qu'il utilise la population comme bouclier humain, dit-il.

Le président de l'Autorité palestinienne a, quant à lui, demandé à l'ONU de placer l'Etat de Palestine sous protection internationale.

L'appel d'une jeune habitante de Gaza fait le tour de la planète via les réseaux sociaux

Une fillette de 10 ans fait actuellement le tour des réseaux sociaux, d'abord palestiniens et aujourd'hui du monde entier avec un clip enregistré en anglais dans lequel elle demande tout simplement à l'armée israélienne de ne pas la tuer.

"Bonjour, mon nom est Mayssam, j’ai 10 ans et je suis palestinienne. Je vis à Gaza et je veux vous dire que je suis toujours vivante et que je ne suis pas une terroriste donc ne me tuez pas et donnez-moi la chance de rester en vie", déclare simplement la petite fille dans sa vidéo.

Le flou demeure actuellement sur les conditions dans lesquelles la vidéo a été tournée et par qui elle a été diffusée. Quoi qu'il en soit, la charge émotionnelle et symbolique contenue dans ce petit clip a fait son succès sur la Toile. Ce qui n'empêche évidemment pas les frappes israéliennes de se poursuivre.

Un Palestinien tué par des forces israéliennes près de Hébron en Cisjordanie

Un Palestinien a été tué par l'armée israélienne dans des heurts lundi matin au sud de Hébron, en Cisjordanie, selon sa famille. La victime, Mounir Ahmed Badarin, était âgée d'une vingtaine d'années, selon ses proches. Selon ces derniers, le jeune homme a été atteint par des tirs lors d'affrontements à Al-Samoua et est décédé plus tard à l'hôpital.

L'armée israélienne n'a pas souhaité faire de commentaire sur les circonstances de cette mort. Elle a néanmoins déclaré que 23 Palestiniens avaient été arrêtés en Cisjordanie dans la nuit, dans le cadre de la campagne visant à retrouver les responsables de l'enlèvement et du meurtre de trois jeunes Israéliens le mois dernier.

Ce triple meurtre, attribué par Israël au Hamas (qui s'en défend), et suivi de l'assassinat d'un jeune Palestinien, brûlé vif par des extrémistes juifs, a déclenché une nouvelle spirale de violences qui a abouti au conflit actuel entre Israël et le Hamas à Gaza.

 

RTBF avec agences

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK