Israël - Palestine : record d'autorisations pour des logements dans les colonies en 2020 selon une ONG

Israël a approuvé en 2020 plus de 12.000 nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie occupée.
Israël a approuvé en 2020 plus de 12.000 nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie occupée. - © MENAHEM KAHANA - AFP

Israël a approuvé en 2020 plus de 12.000 nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie occupée, un chiffre record, a indiqué jeudi l'organisation israélienne anticolonisation "La Paix Maintenant".

Le Conseil de planification supérieur de l'administration civile a approuvé jeudi 3071 logements, a rapporté l'ONG, au lendemain de l'annonce de la construction de 2000 habitations dans les colonies, jugées illégales selon le droit international. Ces autorisations font de 2020 une année record depuis que "La Paix Maintenant" a commencé à comptabiliser les nouveaux logements en 2012, a indiqué l'organisation dans un communiqué. Elle n'exclut pas que le nombre de logements approuvés en 2020 -12.159 jusqu'ici- augmente encore d'ici la fin de l'année.

Près de 600 logements bâtis dans la colonie d'Eli

D'après les autorisations données jeudi, près de 600 logements doivent être bâtis dans la colonie d'Eli, au sud de la ville palestinienne de Naplouse, et plus de 350 à Geva Binyamin (Adam), près de Ramallah. Plus de 450.000 Israéliens vivent en Cisjordanie, territoire occupé par l'armée israélienne depuis 1967, où vivent également 2,8 millions de Palestiniens.

Le Conseil de Yesha, principale organisation représentative des colons de Cisjordanie, a salué ces annonces. "Il faut continuer de construire en Judée-Samarie (nom donné à la Cisjordanie par Israël, NDLR) et dans la vallée du Jourdain, de façon continue et libre, sans conditions et autorisations politiques", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Voler la terre palestinienne en profitant du silence international

Ces autorisations mettent fin à une période de huit mois de gel effectif de nouvelles constructions et surviennent un mois après la signature à Washington d'accords normalisant les relations d'Israël avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Le président américain Donald Trump avait présenté fin janvier son plan pour un règlement au Proche-Orient, prévoyant notamment l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain (30% de la Cisjordanie) et des plus de 130 colonies juives, ainsi que la création d'un Etat palestinien sur un territoire amputé.

Dans le cadre de la normalisation, Israël s'est engagé à suspendre son projet d'annexion, selon les monarchies du Golfe. Mais le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que l'annexion était seulement "reportée" et qu'Israël n'y avait "pas renoncé". "Si l'annexion 'de jure' est peut-être suspendue, l'annexion 'de facto' des colonies, elle, continue clairement", a fustigé "La Paix Maintenant".

Les Palestiniens ont dénoncé mercredi une politique consistant à "voler la terre palestinienne", en "profitant du silence international, de la normalisation (...) et du soutien aveugle de l'administration Trump".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK