Gaza: Israël dément une trêve, négociations en cours selon le Caire

Gaza: un cessez-le-feu en vue?
4 images
Gaza: un cessez-le-feu en vue? - © AFP PHOTO / JACK GUEZ

Aucune trêve n'a été conclue avec les activistes palestiniens de la bande de Gaza, a déclaré un porte-parole du gouvernement israélien. Un responsable du Hamas avait peu avant annoncé l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu à minuit (heure locale). Des tracts largués par l'aviation israélienne sur plusieurs quartiers de la ville exhortent les habitants à évacuer "immédiatement" leurs domiciles, ce qui fait craindre une attaque imminente d'Israël sur Gaza-ville. Vingt-six Palestiniens ont été tués dans des raids israéliens mardi.

Ce bilan porte à au moins 135 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza depuis le début le 14 novembre de l'opération israélienne.

Deux frères ont été tués dans la soirée dans un raid à Rafah (sud), ont indiqué les services d'urgence dans un communiqué. Quatre autres Palestiniens ont été tués dans des raids près de Deïr al-Balah (centre), selon les mêmes sources. Deux d'entre eux appartenaient à la branche armée du Jihad islamique, a annoncé ce groupe armé dans un communiqué. Deux cameramen de la chaîne de télévision Al-Aqsa, du Hamas, ont été tués, avait affirmé auparavant un porte-parole des services d'urgences, Achraf Al-Qoudra, précisant que les deux hommes étaient morts dans une frappe aérienne qui a touché leur voiture clairement identifiée comme un véhicule de presse.

Interrogée, l'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire, confirmant seulement des raids aériens dans cette zone.

Trois autres personnes ont été tuées dans le quartier de Chejaïya, et une quatrième est morte dans une frappe aérienne qui a visé la ville de Beit Hanoun (nord), selon M. Qoudra. Auparavant, six personnes avaient été tuées dans un raid sur le quartier de Sabra, dans la ville de Gaza et deux enfants dans le quartier de Zeïtoun, selon les mêmes sources. Dans la matinée, six Palestiniens avaient été tués dans un série de raids à travers l'enclave palestinienne.

Au moins 135 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza et un millier blessés depuis mercredi dernier, selon les mêmes sources. Deux autres Palestiniens ont péri en Cisjordanie lundi, les premiers depuis le début de l'opération israélienne à Gaza. Cinq Israéliens ont été tués par des tirs palestiniens, trois le 15 novembre et deux mardi dans le sud d'Israël, dont un soldat.

Trêve en négociation 

Aucune trêve n'a encore été conclue avec les activistes palestiniens de la bande de Gaza, a déclaré mardi un porte-parole du gouvernement israélien. Un responsable israélien cité par la radio militaire avait fait état de progrès dans les négociations en vue d'un cessez-le-feu, sans donner davantage de détail.  "Nous travaillons très dur en utilisant nos canaux diplomatiques, sans discontinuer. Mais je ne peux vous donner l'heure (de la trêve)", a répondu de son côté un responsable gouvernemental sous couvert de l'anonymat.   

Selon le correspondant diplomatique du quotidien israélien Haaretz, Barak Ravid, citant deux officiels israéliens anonymes, une trêve "pourrait commencer ce soir, dans quelques heures, pendant une visite de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton à Jérusalem".   

Massés à la frontière de Gaza, des milliers de soldats attendent un feu vert

"Pour votre propre sécurité, nous vous demandons d'évacuer immédiatement vos foyers et de vous diriger vers le centre-ville", peut-on lire sur les tracts sur la ville palestinienne qui indiquent les routes à prendre sur un dessin accompagnant le texte en arabe. Le message ne précise pas les raisons de la demande d'évacuation, mais garantit la sécurité à tous ceux qui s'y plieront. "A la fin, tout le monde rentrera chez soi", promet le tract. "En observant les règles de Tsahal (l'armée israélienne), les civils seront à l'écart de tout incident", ajoute-t-il.

Entrer dans la bande de Gaza ou rentrer à la maison: des milliers de soldats réservistes rappelés ces derniers jours attendent un feu vert des dirigeants israéliens.

Israël a provisoirement repoussé l'option d'une offensive terrestre, assurant vouloir donner leur chance aux efforts diplomatiques en cours, à la suite d'une réunion dans la nuit de lundi à mardi du forum des neufs principaux ministres du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Selon les médias israéliens, Israël souhaite qu'une trêve de 24 à 48 heures soit observée afin que les parties puissent élaborer un cessez-le-feu durable.  

RTBF avec AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK