Israël : Netanyahu obtient l'aval pour former un gouvernement, suites (et fins ?) de la saga électorale

Benjamin Netanyahu obtient l'aval pour former un gouvernement.
Benjamin Netanyahu obtient l'aval pour former un gouvernement. - © GALI TIBBON - AFP

Le président israélien Reuven Rivlin a chargé ce jeudi soir le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu de former un gouvernement d’union qui avait reçu plus tôt la bénédiction du Parlement, scellant la fin de la plus longue crise politique de l’histoire moderne d’Israël.

Les camps de Netanyahu et son ex-rival devenu partenaire Benny Gantz avaient d’ores et déjà annoncé plus tôt pour le 13 mai la prestation de serment du futur gouvernement, après avoir reçu des garanties sur la légalité de leur alliance.

Après des échanges houleux jusqu’à tard ce mercredi soir, l’accord de gouvernement d’union a été validé ce jeudi par un vote qui laissait peu de doutes, le camp du parti Likoud (droite) de Benjamin Netanyahu, et celui de la formation centriste "Bleu-Blanc" de l’ex-chef de l’armée Benny Gantz disposant d’une majorité de sièges au Parlement.

"La session plénière de la Knesset (le Parlement israélien) a approuvé en deuxième et troisième lecture les amendements (au projet de gouvernement d’union, NDLR). 71 députés ont voté en faveur et 37 contre", ont indiqué les services du Parlement dans un communiqué. La présidence israélienne a indiqué en fin de journée avoir les signatures de 72 des 120 députés, soit onze de plus que la majorité nécessaire, favorables à ce que Benjamin Netanyahu obtienne officiellement le mandat de former le prochain gouvernement.

Et le président Rivlin a chargé en soirée Netanyahu de former le gouvernement.

L’accord sur un gouvernement Netanyahu/Gantz avait obtenu mercredi soir le feu vert de la Cour suprême, saisie par différentes organisations remettant en question sa légalité.

Netanyahu toujours inculpé

La Cour suprême ne dédouane cependant pas le Premier ministre, inculpé pour corruption dans une série d’affaires et dont le procès doit s’ouvrir à la fin du mois, après avoir été reporté à cause de la pandémie.

Outre le partage du pouvoir et le maintien de Benjamin Netanyahu au poste de Premier ministre pour les 18 prochains mois, le gouvernement aura pour tâche de gérer le déconfinement et le redémarrage de l’économie israélienne. Il devra aussi se prononcer dans le détail sur le projet d’annexion de pans de la Cisjordanie occupée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK