Israël: Netanyahu, critiqué pour son train de vie, présente sa maison

Dimanche, deux jours avant la publication de ce rapport, Benjamin Netanyahu a posté une vidéo de 15 minutes, réalisée avec un célèbre architecte d’intérieur, dévoilant l’intérieur de sa maison officielle de Jérusalem.

Dans celle-ci, son épouse Sara montre notamment la cuisine du couple, un peu décrépie.

 

 

 

Mais cette vidéo n’a sans doute pas eu l’effet escompté, la chaîne Channel 10 révélant que la cuisine présentée dans la vidéo n’est pas celle utilisée par le couple. Les Netanyahu utiliseraient en fait une cuisine, bien moderne celle-là, située dans les étages supérieurs, leur vrai lieu de vie, auquel l’équipe de la vidéo n’a pas eu accès.

L'opposition au Premier ministre n’a pas tardé à se saisir de la vidéo, très partagée sur les réseaux sociaux, pour critiquer le train de vie de Netanyahu, déconnecté de la vie de ses concitoyens.

D’autant, que mardi, le contrôleur général des comptes, Joseph Shapira, a publié un rapport dans lequel il parle de dépenses excessives de la part du couple. Certains éléments ont d’ailleurs été transmis à l'attention du procureur général Yehuda Weinstein, éléments qui pourraient être utilisés contre le Premier ministre israélien.

Le rapport détaille une hausse drastique des dépenses d'entretien, de nourriture et de maintenance dans sa résidence officielle de Jérusalem et un domicile privé à Césarée (ouest), depuis la prise de fonction de Benjamin Netanyahu en 2009.

Le Premier ministre, présenté dans les sondages comme favori pour conserver son poste à l'issue des élections législatives anticipées du 17 mars, a déjà été critiqué par plusieurs médias sur son train de vie jugé excessif.

Le rapport mentionne notamment un supposé trafic de consignes de bouteilles vides impliquant l'épouse du Premier ministre, Sara, également mise en cause dans l'embauche excessive d'un électricien, appelé tous les weekends à Césarée durant trois mois.

Le texte évoque enfin l'achat d'accessoires de jardin pour la résidence de Jérusalem mais utilisés à Césarée, et des dépenses de coiffeur et maquillage deux fois supérieures à la somme allouée pour ce poste budgétaire au couple Netanyahu.

Joseph Shapira, qui dénonce des dépenses contraires aux principes "d'économies et d'efficacité", détaille des excès par exemple sur les dépenses de nourriture dans la résidence de Jérusalem, passées de 211 000 shekels (47 825 euros) en 2009 à 458 000 shekels (103 900 euros) en 2012. En dépit d'un cuisinier travaillant au service du couple, 92 000 shekels (20 880 euros) ont été dépensés pour des livraisons de restaurants en 2011.

Le parti de Benjamin Netanyahu, le Likoud, a affirmé qu'il "respectait les conclusions" du rapport et avait mis en place plusieurs recommandations, tout en liant la publication du rapport à "une campagne médiatique" hostile au Premier ministre.

Les dépenses ont augmenté sous la gestion de Meni Naftali, un "ancien fonctionnaire aigri" chargé de l'entretien, qui avait poursuivi Sara Netanyahu en justice pour mauvais traitement, avance également le Likoud.

J.C., avec agences, The dailymail et The telegraph

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK