Israël met les moyens pour favoriser l'immigration des juifs de l'étranger

Au lendemain des attentats de Copenhague, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé les juifs d’Europe à émigrer en Israël. Les juifs du Danemark ont poliment décliné cette invitation, probablement en partie liée à la campagne électorale qui se déroule actuellement en Israël.

Les derniers chiffres disponibles auprès du ministère israélien de l’Immigration indiquent que, en 2014, 26 500 juifs ont émigré vers l’État hébreu, ce qui représente une hausse de 32% par rapport à l’année précédente. La ministre de l’Immigration espère dépasser le chiffre de 30 000 immigrants en 2015. Il est très difficile de prédire si les attentats récents ou la multiplication d’actes antisémites vont faire progresser l’immigration juive vers Israël. Le gouvernement Netanyahu consacrera prochainement un budget supplémentaire de 45 millions de dollars pour encourager les juifs de France, de Belgique et d’Ukraine à s’installer en Israël.

Qui peut émigrer vers Israël ?

La loi du Retour donne le droit à chaque juif de "retourner sur sa terre" : pour en bénéficier, il faut être juif, enfant ou petit-enfant de juif, ou encore conjoint de juif. Par ailleurs, il ne faut pas représenter un danger pour l’État d’Israël. Et enfin il faut prouver sa volonté réelle de s’installer définitivement en Israël.

Le rôle de l’Agence juive pour Israël

Créée en 1929, l’Agence juive pour Israël est destinée à faciliter l’immigration vers l’État hébreu ("l’Alyah"). Elle organise des séances d’information dans différents pays, elle aide les candidats migrants à préparer leur dossier, vérifie leur éligibilité et les aide à obtenir leur visa.

Le transport est offert aux immigrants, qui reçoivent un "panier d’intégration" (une subvention financière pendant 6 mois) ainsi que des aides sous forme de réduction de taxes (pour acheter un appartement, des meubles, une voiture). Leurs revenus sont aussi moins taxés. Ils bénéficient de cours d’hébreu et de bourses d’études pour leurs enfants. Suivant leur profil, jusqu’à un certain âge, les immigrants devront effectuer un service militaire.

A.L.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK