Israël invite le président palestinien à discuter de paix

RTBF
RTBF - © RTBF

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a invité dimanche le président palestinien Mahmoud Abbas à le rencontrer pour relancer les négociations de paix.

"Au dirigeant de l'Autorité palestinienne, je dis, rencontrons-nous pour arriver à une paix politique et économique", a déclaré M. Netanyahu à l'ouverture du conseil des ministres hebdomadaire exceptionnellement réuni à Beersheba, dans le sud d'Israël.

"Il n'y a aucune raison pour que nous ne nous rencontrions pas avec le président de l'Autorité (palestinienne) et je propose que cela ait lieu à Beersheba en vue de faire avancer la paix pour le bien des deux peuples", a ajouté M. Netanyahu, dont les propos ont été retransmis par la radio militaire.

Le président Abbas a réagi en appelant les dirigeants israéliens à remplir leurs engagements dans le cadre de la Feuille de route.

"Comme nous l'avons déjà dit, ce qui est exigé, et ce n'est pas une condition préalable, c'est que toutes les parties, palestinienne et israélienne, remplissent leurs obligations dans le cadre de la Feuille de route", a déclaré M. Abbas.

La Feuille de route, un plan de paix lancé en 2003 par le Quartette (USA, Russie, UE, ONU) et approuvé avec des réserves par Israël, prévoit notamment l'avènement par étapes d'un Etat palestinien ainsi que la fin des violences et le gel de la colonisation en Cisjordanie.

M. Netanyahu s'est pour le moment refusé à un arrêt de la colonisation comme le réclament également les Etats-Unis et n'a accepté, pour la première fois à la mi-juin, la création d'un Etat palestinien qu'assortie d'une série de conditions que le président Abbas a rejetée.

Depuis sa prise de fonction au début avril, M. Netanyahu n'a pas rencontré Mahmoud Abbas, alors que son prédécesseur Ehud Olmert s'entretenait régulièrement avec le président palestinien. MM. Netanyahu et Abbas ont revanche eu au moins un entretien téléphonique.

La décision d'organiser le conseil des ministres à Beersheba, non loin de la bande de Gaza, a été prise pour exprimer la volonté du gouvernement de développer la région désertique du Néguev, a-t-on indiqué à la présidence du conseil.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK