Israël frappe des cibles du Hamas à Gaza après une attaque à la bombe

L'armée israélienne a annoncé avoir frappé mercredi des "cibles militaires" du Hamas à Gaza après avoir essuyé une attaque à la bombe contre une unité d'ingénierie opérant à la frontière entre l'enclave palestinienne et Israël.

Aucun Israélien n'a été blessé dans l'explosion. Selon la radio militaire israélienne, celle-ci semble avoir visé une pelleteuse mécanique qui opérait du côté palestinien de la barrière de sécurité séparant les deux territoires.

L'armée a précisé que la bombe avait été plantée lors des manifestations organisées par les Palestiniens le long de la frontière entre Gaza et Israël depuis le 30 mars.

Mercredi, "lors d'une activité de routine dans le nord de Gaza, un engin explosif (...) a explosé au niveau d'un véhicule d'ingénierie (de l'armée)", a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué. "En réponse, les forces de défense israéliennes ont frappé un certain nombre de cibles militaires du Hamas", a-t-elle ajouté sans préciser l'emplacement de ces cibles ni le type de frappes effectué.

Israël mène régulièrement des tirs d'artillerie et des frappes aériennes contre des cibles du Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007.

La nature des travaux de l'unité technique visée est également floue mais Israël mène régulièrement des travaux de maintenance le long de la clôture frontalière.

Entamée le 30 mars par des dizaines de milliers de Palestiniens, la "grande marche du retour" est un mouvement réclamant "le droit au retour" de quelque 700.000 Palestiniens chassés de leurs terres ou ayant fui lors de la guerre qui a suivi la création d'Israël en 1948.

Au cours de ces protestations, des affrontements ont éclaté avec les forces israéliennes lors desquels 31 Palestiniens ont été tués. Il n'y a eu aucune victime côté israélien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK