Israël et Turquie fâchés à cause d'un téléfilm

RTBF
RTBF - © RTBF

Ankara a jugé "insuffisante" une déclaration israélienne déplorant la façon dont a été traité l'ambassadeur turc à Tel-Aviv pour protester contre un téléfilm turc jugé antisémite, a rapporté mercredi l'agence de presse semi-officielle Anatolie.

"Nous trouvons la déclaration israélienne insuffisante", ont affirmé à Anatolie des responsables du ministère des Affaires étrangères, dont les noms n'ont pas été révélés, depuis Moscou, où se trouve le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.

La Turquie a exigé mardi des "excuses" d'Israël pour le traitement infligé la veille à son ambassadeur, Oguz Celikkol, qui avait été humilié devant les photographes et journalistes par le numéro deux de la diplomatie israélienne, Danny Ayalon.

Ce dernier avait refusé de lui serrer la main et l'avait contraint à attendre longuement dans un couloir avant de le recevoir. Il avait aussi pris soin qu'il n'y ait qu'un fanion israélien sur la table durant la rencontre, et invité la presse à noter que l'ambassadeur était "assis à un niveau inférieur".

L'ambasadeur avait été convoqué suite à la diffusion d'un téléfilm jugé antisémite par Israël. "Nous protestons au nom du gouvernement israélien contre des scènes de cette série de la télévision turque présentant Israël et les juifs comme des kidnappeurs d'enfants et des criminels de guerre", avait dit Danny Ayalon.

La Turquie, pays musulman, a longtemps fait figure d'allié régional d'Israël. Mais les relations bilatérales se sont détériorées l'hiver dernier avec l'opération israélienne contre la bande de Gaza, violemment critiquée par les dirigeants turcs. Depuis, l'attitude du chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, issu du parti souvent qualifié d'extrême-droite, Israel Beiteinu, n'a pas cessé d'irriter la Turquie, notamment en intervenant dans le dossier sensible de la réunification chypriote.

T.N. avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK