Israël: coalition avec l'extrême droite, à quoi faut-il s'attendre?

Pour former son gouvernement avec le "Foyer juif", Benjamin Netanyahu a dû faire d'énormes concessions pour obtenir une majorité car des portefeuilles très importants sont occupés par des membres de ce parti ultra-orthodoxe.

Est-ce que cela veut dire qu'il faut s'attendre à ce que ce gouvernement mette la barre complètement à droite ? "C’est possible", selon Valentina Morselli, "c’est un gouvernement dans lequel le seul parti centriste – le parti Koulanou – est surtout centré sur les questions économiques. Donc pour les autres sujets, ce sera forcément le parti de droite comme le Likoud ou d’extrême droite comme le Foyer Juif".

Concernant, la colonisation en Cisjordanie, à Jérusalem-Est, on ne sait pas encore ce qui va se passer : "C’est une partie des responsabilités qui sont réparties sur plusieurs ministères, donc il faut voir comment ils vont négocier cela. Il faudra plus ou moins une semaine pour négocier la répartition de ces responsabilités". Autrement dit, on ne sait pas encore quel parti aura quel ministère.

Par contre, on peut s'attendre, selon elle, à ce que "certains privilèges qui étaient destinés aux ultra-orthodoxes, qui avaient été enlevés lors de la dernière Knesset" soient probablement remis sur la table. "Il y aura donc des questions de ce genre", dit-elle.

Concernant la marge de manœuvre de Benjamin Netanyahu, elle sera très courte (61 députés dans la majorité sur les 120 députés de la Knesset) : "C’est très difficile de gérer ce genre de coalition, mais ce n’est pas la première fois. C’est déjà arrivé. Donc, il est quand même possible de faire quelque chose avec cela".

Mais Valentina Morselli prévient : "Presque à chaque discussion il y aura des oppositions du côté gauche de la Knesset. Ce sera donc très difficile pour Netanyahu".

Quant à savoir si c'est toujours compliqué de former un gouvernement en Israël, elle répond : "C’est souvent compliqué. Il y a surtout ces clivages entre religieux et laïcs qui, forcément, empêchent la discussion. Le système électoral fait que les grands partis, dans ce cas le Likoud de Netanyahu a besoin de petits partis pour terminer sa négociation, sa coalition. Forcément, les petits partis ont un pouvoir de chantage important".

RTBF

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK