Israël: B. Netanyahu accuse les Palestiniens de "durcir" le ton

RTBF
RTBF - © RTBF

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé dimanche les Palestiniens de "durcir leurs positions" tout en se disant prêt à poursuivre les contacts avec les Etats-Unis pour favoriser la reprise du dialogue.

"Nous continuons de constater que les Palestiniens durcissent leurs positions. Ils ne montrent pas le moindre signe de modération", a déclaré Benyamin Netanyahu au début du Conseil des ministres hebdomadaire.

Lors de l'ouverture du sommet arabe samedi en Libye, le président palestinien Mahmoud Abbas a de nouveau exclu des négociations indirectes, dite de "proximité", avec Israël sans un arrêt de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est annexée.

Quatorze chefs d'Etat sur les 22 membres de la Ligue arabe participent à ce sommet ordinaire annuel, dont le premier jour était placé sous le signe de la défense de Jérusalem. "Je ne pense pas que les débats de la Ligue arabe puissent favoriser ce processus (ndlr: la reprise des discussions), mais nous allons malgré tout en discuter en faisant preuve de retenue et nous allons poursuivre nos contacts avec les Américains pour relancer les pourparlers" avec les Palestiniens, a dit Benjamin Netanyahu.

Incursion de bulldozers dans la bande de Gaza

Signe que l'heure n'est décidément pas à l'apaisement dans ce dossier, plusieurs véhicules blindés israéliens, dont des bulldozers, ont pénétré dimanche dans la bande de Gaza, vraisemblablement pour détruire des tunnels, non loin du secteur où ont eu lieu de violents affrontements ces deux derniers jours, selon des témoins.

Les forces israéliennes ont avancé de 500 mètres à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où elles ont creusé de profondes tranchées et effectué des tirs de sommation pour tenir à bonne distance les agriculteurs, ont précisé ces témoins. L'armée israélienne n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat.

Cette incursion a eu lieu non loin de l'endroit où deux soldats israéliens et un Palestinien ont péri vendredi lors d'un échange de tirs, dans les pires violences dans le territoire depuis l'"Opération Plomb Durci" il y a 14 mois.

Samedi avant l'aube, des chars, des bulldozers et des jeeps militaires, appuyés par des hélicoptères de l'armée, avaient également effectué une incursion dans le même secteur. Dans un échange de tirs avec des combattants des Brigades Al-Qods, la branche armée du Jihad islamique, un membre des Brigades avait été tué par l'explosion d'un obus de char, qui a également fait sept blessés palestiniens, selon des sources hospitalières palestiniennes.

Pour rappel, la bande de Gaza est contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, qui a pris le pouvoir à la faveur d'un coup de force en juin 2007 contre le Fatah du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Quelques mois plus tôt, le Hamas avait remporté les législatives palestiniennes.

 


Ju. Vl. et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK