Islande: accord de principe pour des négociations d'adhésion à l'UE

La décision doit encore être formalisée jeudi par les dirigeants européens à Bruxelles, mais "il y a un accord de principe pour ouvrir des négociations d'adhésion avec l'Islande", a indiqué Miguel Angel Moratinos lors d'un point presse.

L'octroi du statut de candidat à l'Islande avait déjà été recommandé fin février par la Commission européenne et attendait depuis un aval des Etats européens.

Bruxelles avait alors estimé que l'Islande était déjà à un stade suffisamment avancé de préparation, dans le domaine politique, économique et législatif pour justifier d'aller de l'avant.

Reykjavik a dit dans le passé espérer entrer dans l'UE à l'horizon 2012. L'Islande, membre de l'espace sans frontières Schengen et de l'Espace économique européen, applique déjà près des trois quarts des lois européennes nécessaires pour une adhésion, ce qui va accélérer le processus par rapport à d'autres pays candidats.

L'île avait déposé en juillet 2009 une demande de candidature à l'UE dans l'espoir de stabiliser son économie malmenée par la crise de 2008, et d'adhérer à la zone euro.

Ces pourparlers risquent d'être particulièrement âpres sur la question de l'accès des pêcheurs européens aux zones exclusives de pêche islandaises.

Les relations de l'Islande avec l'UE ont en outre été compliquées par le conflit entre l'Islande d'un côté, et les Pays-Bas et le Royaume-Uni de l'autre, concernant l'indemnisation des clients britanniques et néerlandais d'une banque islandaise, Icesave, qui a été prise en charge par Londres et La Haye.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK