Irlande du Nord : perplexité, lassitude et colère après le rejet de l'accord sur le Brexit

En Irlande du Nord on craint le retour d’une frontière "dure" avec  la république d’Irlande
2 images
En Irlande du Nord on craint le retour d’une frontière "dure" avec la république d’Irlande - © PAUL FAITH - AFP

L'Irlande du Nord est un territoire britannique où l'on craint le retour d’une frontière "dure" avec la république d’Irlande, autre pays de l’Union européenne. Alors comment réagissent les Nord-Irlandais au rejet par les députés du plan pour le Brexit négocié par Theresa May ?

Il n'y a pas eu de manifestation mardi soir à Derry-Londonderry en Irlande du Nord. Et dans les pubs les écrans diffusaient du sport, mais pas le vote au parlement. Sauf dans ce bistrot du quartier protestant, où seul le barman jette un coup d’œil lassé et déçu : "C’est une mauvaise chose pour l’Irlande du nord. Elle serait bien avec l’accord sur le backstop, ça marcherait bien pour l’Irlande du nord", selon lui.

"C’est un désastre du début à la fin!"

Derrière deux bières, deux consommateurs se confient à nous : "Je ne pense pas que ce soit une bonne chose, parce que cela affectera fort l’Irlande du Nord, si on termine sans accord. Cela affectera beaucoup de monde : les fermiers, l’économie. Il pourrait y avoir beaucoup de problèmes", dit le premier. "Je pense qu’on serait mieux comme on était, dans la CEE", selon l'autre. 

Connor, lui, est catholique, mais son discours est le même. On aurait dû rester dans l‘union. Et à défaut, il fallait voter cet accord pour préserver un peu l’Irlande du Nord. Ce soir, dit-il, "j’ai du mal à rester poli. Depuis le tout premier jour où cette idée du Brexit a traversé l’esprit de quelqu’un, elle n’a pas été réfléchie. C’est 'on tire d’abord, on parle ensuite'. Rien n’a été planifié. Je ne peux même pas décrire le Brexit sans me fâcher ou jurer parce que c’est un désastre du début à la fin !", poursuit-il dans un rire énervé.

Mardi soir dans les rues, nous n’avons trouvé personne pour saluer l’issue du vote. Juste beaucoup de perplexité devant l’inconnu, de la lassitude et une colère parfois de se sentir les dindons d’une mauvaise farce.

Journal télévisé 15/01/2019

Les scénarios possibles après le vote du Parlement britannique

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK