Irlande du Nord: marches orangistes et émeutes

RTBF
RTBF - © RTBF

En Irlande du Nord, c'est la période des marches orangistes, ce qui ravive les tensions entre la communauté protestante et la communauté catholique. Lundi, des émeutiers s'en sont pris aux forces de l'ordre lors de défilés de l'ordre unioniste d'Orange.

Comme chaque année, au mois de juillet, les marches orangistes sont synonymes de discordes en Irlande du Nord. Ces défilés des protestants pro-britanniques sont souvent l'occasion de heurts avec la communauté catholique ainsi qu'avec les forces de l'ordre.

La police a fait usage de canons à eau et de balles de plastique, hier, pour disperser des manifestants qui leur lançaient des cocktails Molotov dans un quartier de Belfast. Au moins dix policiers ont été légèrement blessés à Belfast et dans d'autres villes

Selon le Sinn Féin, le parti républicain qui fait partie de l'Assemblée nord-irlandaise, ce sont des groupes dissidents républicains qui seraient à l'origine de ces actes.

En cette période de l'année, les protestants de l'ordre d'Orange défilent pour marquer l'anniversaire de la bataille de la Boyne, une bataille, remportée en 1690 par le protestant Guillaume d'Orange contre le catholique Jacques II.

La situation en Irlande du Nord s'est apaisée depuis les accords de paix du Vendredi Saint en avril 1998. Ces accords ont mis un terme à trente ans de violences entre républicains catholiques et protestants pro-britanniques, des troubles qui ont causé la mort d'environ 3.500 personnes.

Malgré une situation globalement pacifiée, l'Irlande du Nord a connu des tensions sporadiques. Le dernier incident en date remonte en mars dernier, avec l'attaque contre une caserne britannique, revendiquée par l'IRA-véritable. Cette attaque, qui avait causé la mort de deux soldats, avait fait craindre un retour des violences.

Tout s'est calmé grâce à la condamnation des partis politiques des deux bords, et des manifestations des milliers de personnes en faveur de la paix dans toute la province.

(M.S. avec Nicolas Willems)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK