Iran: prof d'université tué, les Etats Unis accusés

RTBF
RTBF - © RTBF

Un professeur d'université, Massoud Mohammadi, a été tué mardi dans l'explosion d'une moto piégée à Téhéran, a rapporté la télévision d'Etat iranienne en langue anglaise Press-TV. L'Iran accuse les Etats Unis d'avoir fomenté l'attentat.

Le gouvernement iranien a accusé les Etats-Unis, Israël et "leurs mercenaires" d'être impliqués dans l'attentat qui a coûté la vie mardi matin à Téhéran à un scientifique nucléaire iranien de renom, Massoud Ali Mohammadi. Des accusations que les Etats Unis jugent "absurdes".

"Les premiers éléments de l'enquête montrent des signes de l'action maléfique du triangle Etats-Unis, régime sioniste et leurs mercenaires dans cet attentat terroriste", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast cité par le site internet de la télévision d'Etat iranienne.

"Ces actions terroristes et l'élimination de savants nucléaires du pays n'empêcheront certainement pas le programme nucléaire de l'Iran mais vont l'accélérer bien au contraire", a-t-il ajouté.

Massoud Ali Mohammadi "a été tué dans l'explosion d'une moto piégée actionnée à distance". L'explosion s'est produite dans le quartier de Gheytarieh (nord de Téhéran), non loin du domicile de la victime, a ajouté Press-TV qui ne donne pas d'autres détails.

Un "martyr" du programme nucléaire iranien

Massoud Mohammadi était professeur à l'université de Téhéran, selon Al-Alam, la chaîne de télévision iranienne en langue arabe.

"Massoud Mohammad était un professeur révolutionnaire et engagé qui est devenu martyr dans un attentat terroriste commis par des contre-révolutionnaires et les éléments de l'oppression mondiale", a indiqué de son côté la télévision d'Etat en persan, semblant indiquer que la victime était proche du pouvoir et occupait des responsabilités politiques.

"Les responsables des services de sécurité et de la police ont commencé l'enquête pour identifier les responsables" de cet attentat, a ajouté la télévision d'Etat.

Selon un voisin interrogé par l'AFP, l'explosion a été "très forte" et a fait voler en éclat les vitres des voitures et maisons à proximité. Les pompiers sont sur place, a-t-il précisé.

L'attentat intervient dans un contexte doublement tendu. D'une part en raison du bras de fer que se livrent l'Iran et la communauté internationale autour du programme nucléaire iranien; et d'autre part en raison de la critique persistante du régime par l'opposition.

Si le régime du président Mahmoud Ahmadinedjad est aujourd'hui contesté par une part importante de la population  iranienne, le programme nucléaire iranien échappe quant à lui à la critique des opposants au président. 

T.N. avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK