Irak: la Cour suprême ordonne la suspension du référendum au Kurdistan 

Le président kurde irakien Massoud Barzani (c), lors d'une assemblée à Kirkouk, le 12 septembre 2017
2 images
Le président kurde irakien Massoud Barzani (c), lors d'une assemblée à Kirkouk, le 12 septembre 2017 - © Marwan IBRAHIM

La Cour suprême irakienne, la plus haute instance judiciaire du pays a ordonné lundi la suspension du référendum d’indépendance prévu le 25 septembre dans le Kurdistan irakien jusqu'à ce qu'elle puisse examiner sa constitutionnalité.

Cette consultation est anticonstitutionnelle 

"La Cour suprême a émis un ordre de suspendre la procédure d'organisation du référendum prévu le 25 septembre sur ordre de la présidence du Kurdistan, jusqu'à ce qu'elle examine les plaintes qu'elle a reçues, affirmant que cette consultation est anticonstitutionnelle", a affirmé un communiqué.

"La cour s'est réunie au complet lundi et a passé en revue les requêtes pour arrêter le référendum au Kurdistan et dans les régions. Après délibération, elle a pris cette décision", a précisé le communiqué.

Le porte-parole de la Cour Ayas al-Samouk, a affirmé à l'AFP: "Nous avons reçu plusieurs plaintes et c'est pour cela que nous avons décidé qu'il fallait suspendre le référendum".

Selon un source au Parlement, au moins trois députés ont déposé plainte contre ce référendum.

Et les pays voisins?

Les pays voisins, Washington et d'autres plaident pour que la région, autonome depuis 1991, règle ses différends avec Bagdad sans découper l'Irak, où les djihadistes tiennent encore deux fiefs.

Le président kurde Massoud Barzani a souligné que le résultat de cette consultation ne mènerait pas à une déclaration d'indépendance immédiate mais plutôt au début de "discussions sérieuses avec Bagdad", dans le but de "régler tous les problèmes".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK