Irak: l'armée arrête le lanceur de chaussures contre G.W. Bush

Mountazer al-Zaïdi
Mountazer al-Zaïdi - © Archives EPA

Le journaliste qui avait lancé ses chaussures sur l'ex-président américain George Bush le 14 décembre 2008, a été interpellé jeudi par des soldats avant qu'il ne tienne sa conférence de presse pour appeler à une manifestation vendredi dans la capitale.

Mountazer al-Zaïdi avait convoqué la presse devant la mosquée sunnite Abou Hanifa à Azamiya, dans le nord de Bagdad, pour annoncer, selon son frère Durgham, être revenu de Beyrouth où il séjourne pour participer vendredi à une importante manifestation de protestation contre le manque de services publics de base et la corruption organisée par différentes groupes de jeunes.

Le journaliste de l'AFP, qui se trouvait sur place, a assisté à son interpellation par un colonel de l'armée.

"Nous avons reçu l'ordre de vous demander de nous suivre", a-t-il dit.

"Je ne le ferai pas tant que vous me montrez pas un mandat d'arrêt écrit", a rétorqué Mountazer. Mais après quelques minutes de discussion il est monté ainsi que son frère dans un GMC de l'armée.

Condamné à un an de prison pour "agression contre un chef d'Etat en visite officielle", Mountazer al-Zaïdi, considéré comme un héros par beaucoup dans le monde arabe, a été libéré au bout de neuf mois pour bonne conduite. Mais craignant pour sa sécurité, il s'était réfugié au Liban.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK