Investiture de Joe Biden : les USA de retour dans l'accord de Paris sur le climat

Il avait dit que ça allait être un de ses premiers gestes, il a tenu parole. Le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden, a signé mercredi dans le Bureau ovale une première série de décrets symboliques, dont le retour des USA dans l'accord de Paris sur le climat.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a "chaleureusement" salué mercredi l'annonce par Joe Biden du retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris contre le réchauffement climatique, l'appelant à proposer une "nouvelle contribution nationale" ambitieuse pour cette lutte dans les dix ans à venir.

"Nous attendons avec impatience le leadership des Etats-Unis pour qu'ils accélèrent les efforts mondiaux" vers la neutralité carbone "en proposant notamment une nouvelle contribution nationale avec des objectifs ambitieux pour 2030", a-t-il souligné dans un communiqué.


A lire aussi : Ministres, conseillers, directeurs : qui seront les membres de l'administration du président Joe Biden ?

A lire aussi : Unité, vérité, démocratie: les principaux points du discours d'investiture de Biden


Le 46e président des Etats-Unis Joe Biden est arrivé mercredi à la Maison Blanche, avec sa famille, quelques heures après avoir prêté serment.
Il a de suite entrepris la signature de 17 décrets dans le Bureau Ovale, dont celui de retour des USA dans l'accord de Paris sur le climat de 2015.
"Nous allons combattre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici", a-t-il déclaré.


Nous allons combattre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici

Le nouveau président a également signé un autre décret très important imposant le port du masque et le respect de la distance sociale dans tous les
lieux relevant de l'Etat fédéral aux USA, dans un effort de lutte contre la pandémie de coronavirusContrastant avec son prédécesseur dont le visage était rarement couvert, Joe Biden portait lui-même un masque lors de l'exercice de signature des décrets qui était suivi de près par les reporters américains.
 

Les démocrates contrôlent le Sénat 

La nouvelle vice-présidente américaine Kamala Harris a procédé à la prestation de serment de trois nouveaux sénateurs démocrates à la chambre haute du congrès américain mardi, ce qui va modifier l'équilibre du pouvoir au sein des institutions du pays.

Il s'agit de Jon Ossoff et Raphael Warnock, qui ont remporté des sièges occupés par des sénateurs républicains après le second tour des élections le 5 janvier dans l'Etat de Géorgie. Le troisième sénateur est Alex Padilla qui va occuper le siège de Kalama Harris en Californie.

Les deux partis, démocrate et républicain, disposent de la sorte chacun de cinquante sièges au Sénat, et la vice-présidente en tant que démocrate a le pouvoir de faire la différence en pesant dans la balance. Son vote décisif donne en effet aux démocrates la majorité dans cette chambre.


A lire aussiInvestiture de Joe Biden : les dirigeants européens félicitent le nouveau président américain


Portrait des deux sénateurs démocrates de Géorgie :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK