Insurrection à Washington : les assaillants du Capitole avaient l'intention de capturer et d'assassiner des élus

Jacob Chansley, le "chaman Qanon" pendant l''assaut du Capitole le 6 janvier dernier
Jacob Chansley, le "chaman Qanon" pendant l''assaut du Capitole le 6 janvier dernier - © SAUL LOEB - AFP

L’enquête autour des émeutes du Capitole du 6 janvier dernier se poursuit. Pas moins de 80 dossiers pénaux ont été introduits devant plusieurs juridictions. Le FBI a déployé des efforts importants pour tenter d’identifier les participants à l’assaut. Les enquêteurs travaillent sur au moins 200 suspects grâce aux abondantes images partagées sur les réseaux sociaux. Pour l’instant, les charges retenues contre les émeutiers sont mineures mais Michael Sherwin, le procureur fédéral du district de Columbia a affirmé qu’elles pourraient s'aggraver au fil de la poursuite de l’enquête.

Jacob Chansley, le "chaman Qanon"

L’une des figures emblématiques de l’émeute est Jacob Chansley dont l’accoutrement a littéralement captivé les objectifs, amateurs et professionnels, présents au cours de l’attaque. Le dossier déposé à son encontre par le parquet d’Arizona a mené à son inculpation pour, entre autres, "participation active à une insurrection visant à renverser par la violence le gouvernement des Etats-Unis". De plus, des éléments du dossier indiquent :

Des éléments solides, y compris les propres mots et agissements de Chansley au Capitole, suggèrent que l’intention des émeutiers du Capitole était de capturer et d’assassiner des responsables élus du gouvernement des Etats-Unis.

Le dossier de Chansley est éloquent, le parquet indique qu’il consomme des stupéfiants et qu’il souffre de maladie mentale. Il aurait déclaré, en public, "être un extraterrestre, un être supérieur, et d’être sur Terre pour accéder à une autre réalité".

Une note à Mike Pence

L’acte d’accusation précise que Chansley a appelé lui-même le FBI jeudi pour confirmer sa présence au Capitole. Il a affirmé qu’il "faisait partie d’une action de groupe répondant, avec d’autres "patriotes" d’Arizona, à un appel du président à tous les "patriotes" à venir à Washington le 6 juin". Il a de plus affirmé avoir laissé une note à l’intention du vice-président, Mike Pence.

 

La justice arrive, ce n’est qu’une question de temps.

Originaire d’Arizona, le trentenaire, qui se dit "guerrier spirituel" et se fait appeler "Le Loup du Yellowstone". Il a déjà été aperçu à de nombreuses reprises lors de manifestations pro-Trump.

D’autres inculpations

Parmi les accusés, Derrick Evans, un élu du parlement de l’Etat de Virginie Occidentale qui s’était filmé en train de pénétrer par la force dans le Congrès en criant "Derrick Evans est au Capitole !". Il a été inculpé d’intrusion illégale et de conduite violente.

Vendredi, le ministère avait annoncé 13 inculpations pour intrusion et désordre et l’arrestation dans l’Arkansas de Richard Barnett, un militant pro-armes photographié le pied sur le bureau de Nancy Pelosi. Avant de partir, celui-ci a laissé un petit mot insultant à la cheffe des démocrates au Congrès.

Parmi les personnes poursuivies se trouve aussi un homme qui avait onze cocktails molotov dans un véhicule garé près du Congrès, un autre qui a donné des coups-de-poing à un policier du Capitole en forçant le passage et un troisième entré avec une arme à feu chargée dans l’enceinte du Congrès.

Sujet dans notre journal télévisé de ce 15 janvier :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK