Insurrection à Washington : des proches de Trump fulminent contre Twitter… sur Twitter

Insurrection à Washington : des proches de Trump fulminent contre Twitter ... sur Twitter
Insurrection à Washington : des proches de Trump fulminent contre Twitter ... sur Twitter - © JUSTIN SULLIVAN - AFP

Les proches du président Donald Trump, évincé de Twitter et des autres grands réseaux sociaux, s’indignent et crient à la censure. Mais pour communiquer avec le grand public, les alternatives restent pour l’instant limitées.

"La liberté d’expression se meurt et est contrôlée par des tout-puissants gauchistes", a ainsi déploré le fils aîné du locataire de la Maison Blanche, Donald Trump Jr.

"Qui sera le prochain à être réduit au silence ?", s’est interrogé l’avocat personnel du président, Rudy Giuliani, tandis que le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, s’insurgeait contre "la Gauche" qui "s’échine depuis des années à faire taire les voix s’opposant à elle".

L’influent sénateur républicain du Texas Ted Cruz a, lui, jugé "absurde et profondément dangereux" les décisions des réseaux sociaux. "Pourquoi une poignée de milliardaires de la Silicon Valley devrait avoir le monopole sur le discours politique ?", s’est-il offusqué.

Ironiquement, tous ces messages ont été postés sur Twitter, le réseau social qui fut pendant des années le moyen de communication préféré de Donald Trump avant que l’entreprise ne décide vendredi de fermer de façon permanente son compte.

 


►►► A lire aussi : Insurrection à Washington : "consternation", "scènes honteuses"… les condamnations se multiplient à l’étranger


 

Deux jours après l’irruption brutale de partisans du président au Capitole, le réseau social a dit prendre cette mesure inédite face au "risque de nouvelles incitations à la violence". Facebook et d’autres services comme Instagram, Snapchat ou Twitch ont eux suspendu pour une durée indéterminée le profil du locataire du milliardaire.

Instagram, Facebook, Snapchat… mais pas que

La plateforme de discussion Reddit, d’ordinaire assez permissive, a fermé vendredi un populaire forum de fans du chef d’Etat pour avoir enfreint son règlement sur l’incitation à la haine.

Son fils Donald Trump Jr, craignant d’être lui aussi débarqué de Twitter, a déjà proposé à ses abonnés de laisser sur son site leur courriel pour recevoir des nouvelles. Pas vraiment le moyen de communication le plus réactif.

Dans un tweet rapidement effacé, M. Trump a évoqué vendredi soir l’idée de créer sa "propre plateforme dans un futur proche", sans toutefois donner plus de détail.

 

Donal Trump viré des réseaux sociaux (JT du 09/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK