Indonésie: nouvelles émeutes en Papouasie, des bâtiments incendiés

Plusieurs bâtiments ont été incendiés à Wamena.
Plusieurs bâtiments ont été incendiés à Wamena. - © VINA RUMBEWAS - AFP

De nouvelles émeutes ont éclaté en Papouasie lundi et plusieurs bâtiments ont été incendiés à Wamena dans le centre de cette province d'Indonésie agitée par des violences depuis la mi-août, selon un journaliste de l'AFP.

Depuis des incidents racistes contre la population mélanésienne, des manifestations et des émeutes parfois meurtrières se sont succédé en Papouasie et ont aussi relancé les appels à un référendum pour l'indépendance.

Le siège du département de Wamena, ville du centre montagneux de la Papouasie, a été détruit par un incendie ainsi que d'autres bâtiments et magasins lundi matin après une manifestation. Une centaines de lycéens et d'étudiants s'étaient rassemblés pour protester contre des propos racistes attribués à un enseignant. A Jayapura, la ville la plus important de Papouasie, des étudiants s'étaient aussi rassemblés devant une université pour une manifestation contre le racisme. Des heurts ont eu lieu avec la police qui a fait des tirs de sommation en voulant les déplacer vers un autre site.

Depuis le 19 août de nombreuses localités de Papouasie ont connu des manifestations, certaines dégénérant en émeutes avec des bâtiments incendiés et des affrontements avec les forces de l'ordre. Les troubles ont débuté en réaction à des incidents racistes contre des étudiants papous à Surabaya, la deuxième plus grande ville d'Indonésie sur l'île de Java. Ils ont ensuite relancé les revendications pour un référendum sur l'indépendance. Le bilan des violences a fait l'objet d'informations contradictoires. Selon le gouvernement, 5 civils ainsi qu'un soldat ont été tués et 15 résidents. Mais des médias locaux et des groupes séparatistes évoquent plus de victimes.

Heurts à Winema, en Papouasie

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK